«S’il y a un 100e Comptoir, il sera très différent»

LausanneJean-Philippe Rochat revient sur la baisse de fréquentation de 43% et évoque ses conséquences sur l’avenir de la foire.

La baisse de 43% de la fréquentation du 99e Comptoir suisse aura eu raison de son concept

La baisse de 43% de la fréquentation du 99e Comptoir suisse aura eu raison de son concept Image: Jean-Bernard Sieber ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 6 septembre dernier, une semaine avant l’ouverture du 99e Comptoir Suisse, Jean-Philippe Rochat se disait dans nos colonnes «assez optimiste» sur le déroulement de la foire. Comment le président du conseil d’administration de MCH Beaulieu SA, la société organisatrice, a-t-il réagi en découvrant la baisse de fréquentation de 43%? Et quelles conséquences ce chiffre aura-t-il pour l’avenir de la manifestation?

Quelle a été votre réaction en apprenant que 47'000 visiteurs ne sont pas revenus au Comptoir cette année?
Une sérieuse déception. Mais une demi-surprise, puisque nous nous attendions à une baisse. Pas de cette ampleur toutefois.

Quelles explications apportez-vous à cette chute?
D’un point de vue local, il y a eu beaucoup d’autres manifestations, notamment à Lausanne, et il a fait très chaud, ce qui a sans doute découragé certaines personnes. Mais cela n’explique pas tout. Nous aurions sans doute pu mieux cibler en matière de communication; notamment pour mettre en avant le secteur des drones et des nouvelles technologies. Plus généralement, le contexte n’est pas favorable aux foires généralistes urbaines. La Muba à Bâle s’arrêtera après sa prochaine édition et la Züspa, qui va débuter le 28 septembre à Zurich, vit aussi un moment délicat. Le Groupe MCH a donc d’autres préoccupations en parallèle et ne peut en tout cas pas se permettre d’investir dans des manifestations systématiquement déficitaires.

Par le passé, le Comptoir a été accusé d’enjoliver ses chiffres. On peut se demander si vous n’auriez pas fait le contraire cette fois, pour justifier l’abandon du projet.
Malheureusement, ce chiffre de 61 000 entrées est bien réel. Il ne surprendra d’ailleurs pas les gens venus à Beaulieu pendant la foire. Depuis trois ou quatre ans, avec l’introduction des systèmes de comptage électronique, nos chiffres d’entrée sont beaucoup plus contrôlables.

Quel sera l’impact de cette édition sur l’avenir du Comptoir?
Il n’y a pas de conséquence immédiate. Mais cela va rendre encore plus intense le travail en cours. et la nécessité de réfléchir à l’avenir sans tabou. Une chose est sûre, nous n’avons plus le temps de prendre le temps ou de voir venir. La foire qui aura lieu l’an prochain – s’il y en a une – se présentera forcément sous une forme très différente. À titre personnel, en tant que Vaudois, je souhaiterais toutefois qu’il y ait une manifestation à Beaulieu l’an prochain, année du 100e anniversaire du Comptoir.

Quelles sont vos pistes de travail?
Nous étudions, entre autres, la faisabilité d’un projet autour du terroir, de l’agriculture et de l’écologie. Nous réfléchissons également à l’idée de reculer la date, car avec le réchauffement climatique, le Comptoir ne marque plus vraiment le début de l’automne. Enfin, je relève avec plaisir l’implication de la Ville de Lausanne et du Canton dans ce travail. Nous sentons un véritable intérêt de leur part à prendre part aux réflexions et discussions, ce qui n’a pas toujours été le cas par le passé. Pour les 340 exposants et les 61 000 personnes qui se sont déplacées, nous nous devons encore de réfléchir avant de prendre une décision définitive. (24 heures)

Créé: 24.09.2018, 17h25

Dégustations

Un Chapeau Noir campagnard
Quatre ans après le couronnement d’André Gindroz (Sugnens), le Chapeau Noir du meilleur dégustateur de vins du canton est de retour dans le Gros-de-Vaud. L’édition 2018 a en effet consacré Victor Favre, municipal à Saint-Barthélemy depuis 1982! «Mordu» de dégustation depuis bien des années, le lauréat s’avoue un peu surpris: «Certains copains ont été bien meilleurs que moi à l’épreuve des millésimes, mais j’ai eu de la chance, ils se sont plantés au Jean-Louis!»
Le Chapeau Blanc de la meilleure dégustatrice a été remis à Brigitte Rouge de Gland, tandis que le Chapeau Vert du meilleur jeune dégustateur est revenu à Marcel Pfister de Syens. Un nom à retenir, car à 19 ans et avec 36 pts/40, il a réalisé un score à quatre points de l’obtention du Chapeau Noir.

Concours Jean-Louis

Résultats du samedi 22.9
Nb. de participants: 274
Verre 1 Vully; 2 Villette; 3 Dézaley Grand Cru; 4 Villeneuve; 5 Tartegnin.

Obtiennent 5 points
Mathias Adank (Pfäffikon)
Laurent Baudat (Écublens)
Sophie Baudat (Écublens)
Pierre Béboux (Lausanne)
Gisèle Blanc (Ovronnaz)
Daniel Bovy (Gilly)
Rolf Brantschen (Lausanne)
Marie-José Buclin (Rue)
Édouard Clerc (Burtigny)
Jean-Michel De Montmollin (Colombier)
Jean-Luc Decrausaz (Apples)
Philippe Decrausaz (Aubonne)
Marie-Laure Dettwiler (Jongny)
Camille Dewarrat (Montpreveyres)
Alain-Stéphane Dorthe (Aubonne)
Gérard Duperrex (Renens)
Cédric Favre (Écoteaux)
Victor Favre (St-Barthélemy)
David Garraux (Bettens)
Cindy Jolliet (Froideville)
Didier Martin (Épalinges)
Luc Martin (Échandens)
Philippe Mercier (Chardonne)
Alexandre Pfister (Syens)
Marc-Étienne Piot (Pailly)
Claude Raboud (Orbe)
Jean-François Trolliet (Rue)
Catherine Vadi (Préverenges)
Claude Vadi (Préverenges).

Résultats du dimanche 23.9
Nb. de participants: 157
Verre 1 Épesses; 2 Côtes de l’Orbe; 3 Mont-sur-Rolle; 4 Aigle; 5 Dézaley Grand Cru

Obtiennent 5 points:
Pierre-Alain Breux (Lonay)
Charles-Émile Cuhat (La Sarraz)
Jean-Pierre Delessert (Lutry)
Nadir Develey (Renens)
Gérard Duperrex (Renens)
Jean-Luc Favre (Échallens)
Victor Favre (St-Barthélemy)
Dominique Figuet (Tolochenaz)
Sophie Gasser (Baulmes)
Tristan Gratier (Pully)
Frédy Henry (Vullierens)
Charles Jaccard (Penthalaz)
Anne-Lise Jaton (Échandens)
Patrick Rittener (Yens)
René Thévenaz (La Sarraz)
Charles Weber (La Croix-sur-Lutry).

Articles en relation

Fréquentation en chute libre pour le 99e Comptoir Suisse

Lausanne La foire annonce le chiffre de 61'000 entrées, soit une baisse de 43% par rapport à l’an passé. Plus...

Le Comptoir Suisse devrait être fixé sur son sort pour Noël

Beaulieu La Ville de Lausanne et le Canton de Vaud sont favorables à une refonte profonde du concept de la foire. L’organisateur y réfléchit justement. Plus...

«Le Comptoir n’est pas condamné à disparaître»

Lausanne À neuf jours de l’ouverture de la 99e édition, Jean-Philippe Rochat évoque la situation, le rôle et l’avenir de la foire généraliste. Plus...

Les fans du Comptoir Suisse se mobilisent

Lausanne Face à la possible disparition de la foire annoncée à mots couverts, la fronde s’est organisée en un temps record pour sauver la 100e édition. Plus...

Lapins, pigeons et cobayes sont choyés au Comptoir

Lausanne Les cages individuelles ont été retirées et le public ne peut plus toucher les animaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.