À Saint-Sulpice, L’Abordage passe à l’attaque droit sur le lac

Le Coup de fourchetteLe restaurant niché au bord de l'eau fait galerie d'art contemporain mais aussi celle de bons plats responsables.

Quelques-uns des pirates de l’Abordage: Romano Hasenauer, Bruno Lebris, Loïc Cristinelli et Pablo Reyes.

Quelques-uns des pirates de l’Abordage: Romano Hasenauer, Bruno Lebris, Loïc Cristinelli et Pablo Reyes. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un lieu à part, dans ces coquets quartiers résidentiels qui jouxtent le lac. Fermé depuis 2011, L’Abordage a ressuscité l’été dernier par la grâce d’une bande de copains, décidés à donner à l’endroit une âme, une éthique et un sens. Pour l’âme, c’est gagné avec ce restaurant tout petit, décoré de bois et de verre, cette terrasse abritée sous un toit à nul autre pareil où on boit un verre en mangeant quelques grignotages délicats et où on mange. Pour le sens, c’est cette galerie d’art contemporain qui présente des artistes locaux tous les deux mois, le dernier en date étant le photographe Claude Baechtold.

Et pour l’éthique, c’est celle de travailler en cuisine avec des produits authentiques, de tourner la carte vers le lac tout proche pour en décliner les poissons, vers le voisin Cuendet pour les légumes. Après quelques mois pour mettre en place cette nouvelle cuisine et pour trouver enfin le chef qui tienne la baraque, L’Abordage peut désormais compter sur Bruno Lebris, le Tourangeau d’origine qui tenait le piano du Grütli, à L’Isle, assisté de Pablo Reyes, le créateur des jus Pom Pom.

On aime déjà ce faussement simple mesclun de salades, aux pousses croquantes mélangées à des graines et une sauce «française» dans les règles de l’art (9 fr.). La burrata, elle, vient évidemment de Cuarnens, crémeuse à souhait, pour s’acoquiner à une palette de tomates multicolores et une huile d’olive au basilic (15 fr.).

Le tian de légumes d’été (27 fr.) assemble des végétaux fondants de bonheur, tous parfaitement apprêtés, à une émulsion de sarriette divine. Et la féra du Léman, parfaitement rôtie au beurre, se pose avec son aneth sur un confit fenouil-aubergine parfumé, voluptueux, délicat et gourmand (43 fr.)

Les desserts restent dans la même veine, comme ce Paris-Saint-Sulpice, histoire de remplacer Brest, aérien et léger (12 fr.). Un service souriant et efficace dirigé par Loïc Cristinelli aide à choisir parmi des vins d’artisans bio ou nature, dont un choix au verre. Dimanche, c’est brunch. Et pour les marins et les plagistes, le panier apéro est à emporter.

(24 heures)

Créé: 20.07.2018, 11h06

L'adresse

L’Abordage

Avenue du Léman 67,
1025 Saint-Sulpice.

Tél. 021 691 93 93.

www.abordage-restaurant.ch

Fermé samedi midi.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...