Salle comble pour des comédiens handicapés

LausanneDes acteurs infirmes ont présenté vendredi soir à Lausanne le spectacle «Peur de rien».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les 300 places de l’Espace culturel des Terreaux ont toutes trouvé preneur vendredi. À l’affiche ce soir-là, le spectacle Peur de rien qui avait pour particularité d’être joué par des comédiens handicapés, résidant dans les institutions la Cité Radieuse et Eben-Hézer. Souffrant d’infirmité motrice cérébrale, de handicap mental ou de trisomie, beaucoup sont en chaise roulante et ont des problèmes d’élocution. Mais cela ne les a pas empêchés d’emmener les spectateurs dans un univers féerique pendant plus d’une heure.

«On est embarqué par l’histoire, on finit par oublier le handicap des acteurs»

Après l’entrée en matière humoristique de l’invité surprise Yann Lambiel, Peur de rien commence, mélangeant saynètes théâtrales et interludes musicaux. Le show, inspiré par un conte de Grimm, décrit le parcours d’un jeune homme qui cherche à savoir ce qu’est la peur. Les tribulations du héros, imperturbable face à des squelettes et des bêtes terrifiantes, ont suscité les rires du public. «On est embarqué par l’histoire, on finit par oublier le handicap des acteurs», s’enthousiasme Julie, une spectatrice.

Pour les douze comédiens, se produire hors de leur institution est un vrai bonheur. «Nous ne voulons pas être coupés de la société à cause de notre différence. Ce spectacle nous permet de rencontrer des gens à l’extérieur et de leur montrer que nous sommes aussi capables de faire quelque chose» explique Muriel, comédienne de la troupe. (24 heures)

Créé: 11.03.2018, 17h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...