Samir Alic veut offrir un tremplin aux artistes

LausanneDans le café-théâtre qui portera son nom à la rue de Genève, le comique lausannois rêve d'un Comedy Club à la romande.

Le comique Samir Alic se lance dans l’aventure du Théâtre Alic, une scène dédiée aux nouveaux talents romands.

Le comique Samir Alic se lance dans l’aventure du Théâtre Alic, une scène dédiée aux nouveaux talents romands. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand on n’a que 27 ans, voir briller son nom au fronton d’un café-théâtre, cela peut vite faire perdre la boule. Même si le lieu n’ouvrira ses portes qu’une fois par mois. «Est-ce une raison pour choper le melon? Non. Ce n’est pas pour moi. Il faut juste considérer mon nom comme une marque.»

Samir Alic est Lausannois. Et comédien porté sur le comique. Avec son ami et agent, Nicola Calò, il a donc décidé de se lancer dans l’aventure du Alic, une scène sur laquelle les nouveaux talents romands pourront s’exprimer devant un vrai public. «Et pas que dans l’humour», précise Samir. Le café-théâtre ouvrira dans les locaux de l’espace G60, rue de Genève 60 à Lausanne, un ancien garage de plus de 600 m2 datant de 1912 et reconverti en espace d’expression depuis l’été dernier.

«Avec Samir, on ne se connaît que depuis un mois, mais cela a été un véritable coup de foudre. J’adore ce type. Alors je me suis dit qu’il méritait bien un café-théâtre à son nom. C’est une idée folle, je sais, mais elle nous a aussitôt séduits», explique Nicola Calò. Le jeune homme dirige une boîte de communication voisine du G60. Il en connaît les responsables. L’affaire a vite été dans le sac. Restait encore à peaufiner le concept. «Ce que l’on souhaite, c’est monter des spectacles à l’américaine une fois par mois, avec un écran géant derrière la scène et en donnant leur chance aux artistes d’ici.»

Une thune la soirée

Pour passer sur la scène du Alic, il faudra avoir été sélectionné à l’issue d’un casting au G60. Le premier aura lieu le 19 octobre. Il s’adresse tant aux danseurs qu’aux magiciens, aux rappeurs ou aux comiques. Une fois les talents confirmés, ils se verront proposer une prestation sur la scène du Théâtre Alic. Le premier spectacle aura lieu en novembre. Nicola Calò: «L’idée est de faire un truc à la Jamel Debbouze. Samir commencera le spectacle par un quart d’heure de son répertoire, puis il présentera chaque artiste avant son passage. Le public, Samir va le débrider! Et comme on veut que la soirée soit la plus accessible possible, le billet d’entrée sera à une thune seulement.»

De la Bosnie à Montreux

Né en Bosnie-Herzégovine, Samir Alic est arrivé à 6 ans en Suisse. Il a connu les foyers, puis s’est lancé dans le théâtre. Sa recette? Se moquer de sa petite taille et des relations entre Suisses et immigrés des Balkans. A ce jour, sa plus belle récompense en tant que jeune humoriste, c’est sa prestation à l’Auditorium Stravinski de Montreux dans le cadre du Montreux Comedy Festival en 2011. En 2017, Samir projette de partir en tournée avec son troisième et dernier spectacle, Reste trankill! (24 heures)

Créé: 26.09.2016, 19h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...