Un sauna sous tente planté à la plage du mini-golf

LausanneUn «banya» venu du Kazakhstan est proposé par l’association I lake Lausanne. A tester jusqu’au 17 avril.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A cette période de l’année il n’y a d’habitude guère que des canards à la plage du minigolf. Mais depuis quelques jours, un drôle de structure a fait son apparition. On dirait une grande tente quechua, mais c’est en réalité un banya. Comprendre: un sauna à la russe. Plus humide que son cousin scandinave, mais tout aussi efficace. L’équipe de I lake Lausanne, instigatrice de la Jetée de la Compagnie, lance ainsi sa nouvelle activité. Et se rappelle au bon souvenir de ses clients de l’été dernier.

Pour 5 francs, les mercredis et dimanches jusqu’au 17 avril, les curieux sont invités à prendre place au chaud, les pieds dans le sable. Ils étaient une petite dizaine, mercredi soir, à inaugurer la nouvelle activité des rives lausannoises. De petites chaises sont disposées autour d’un four à bois. Posés dessus, de gros cailloux sont arrosés régulièrement d’eau. La vapeur envahit la tente.

«On peut y rester beaucoup plus longtemps que dans un sauna scandinave, parce que c’est plus humide et moins chaud», explique Lucas Girardet, président d’I lake Lausanne. En Russie, on se jette ensuite le plus souvent dans la neige. Ici, ce sera le lac. Les cobayes s’y prêtent avec bonheur. «Le seul truc désagréable, c’est de devoir marcher sur les cailloux de plage», disent-il avant de retourner se mettre au chaud.

Un test

Pour I lake Lausanne, le banya façon quechua est un test. L’association avait annoncé l’été dernier qu’elle projetait d’aménager ce type de structure mais cette fois en dur sur la Jetée de la compagnie. Sauf que pour l’heure, elle n’en a pas l’autorisation. Et que le temps manque pour mettre sur pied une telle structure. Les membres avaient donc renoncé pour cet hiver. Mais c’était sans compter le voyage de Lucas Girardet au Kirghizistan et au Kazakhstan. «J’ai vu qu’ils avaient ce type de structure légère et démontable je me suis dit: c’est ça qu’il nous faut pour commencer.»

Après un test concluant dans un jardin privé, l’association a déposé sa demande pour occuper une partie de la petite plage. Pour un mois, à raison de deux soirées par semaine, l’association débourse 670 francs. Et décroche une autorisation de manifestation. Une petite buvette sans alcool est installée sous une tente de jardin accolée au sauna.

Aucune chance de pouvoir explorer la structure en se promenant au bord du lac. Le tout est démonté après chaque session. «Nous faisons vraiment ça pour tester le concept. Et aussi pour lancer un peu la saison.»

Deux festivals à venir

Pour l’heure, difficile de savoir quand la buvette de la Jetée de la Compagnie sera rouverte. Pour rappel, la longue terrasse en bois aménagée l’été dernier sera aussi celle d’une autre buvette, confiée aux gestionnaires de l’Atelier, sis à l’avenue de France.

De son côté, I lake Lausanne prépare pour la fin août le Bordul, un festival sur les rives du Léman et non pas seulement à Lausanne. En septembre, l’association prévoit aussi un festival dédié à la musique électronique.

Créé: 17.03.2016, 16h40

Articles en relation

La Jetée de la Compagnie devra partager sa terrasse

Rives du lac I lake Lausanne ne sera pas seule sur son deck en bois. L’équipe de l’Atelier a aussi remporté le concours. Aux pyramides de Vidy, GastroLausanne offrira une vitrine de la restauration lausannoise. Plus...

Le succès de la Jetée de la Compagnie fait jaser à Lausanne

Branché En 3 mois, la buvette éphémère du bord du lac est devenue un lieu à la mode. Un carton qui suscite la méfiance des spécialistes de la branche. Plus...

I lake Lausanne veut attirer les citadins vers les rives

Farniente L’association entend faire vivre Ouchy et ouvre une terrasse les pieds dans l’eau. Sur le site autrefois choisi pour le MCBA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.