Passer au contenu principal

Tout savoir sur les délicates pathologies de l’épaule

Ligaments et tendons déchirés: le point avec trois spécialistes, avant une conférence médicale sur le sujet.

Spécialisés en chirurgie orthopédique et traumatologie, les docteurs Leslie Naggar (à g.), Steve Brenn (ci-dessus, à g.) et Ali Djahangiri (à dr.) seront les orateurs de la prochaine conférence médicale organisée le 11 mars à Lausanne.
Spécialisés en chirurgie orthopédique et traumatologie, les docteurs Leslie Naggar (à g.), Steve Brenn (ci-dessus, à g.) et Ali Djahangiri (à dr.) seront les orateurs de la prochaine conférence médicale organisée le 11 mars à Lausanne.
FLORIAN CELLA/O DILE MEYLAN

Les genoux et les hanches arthrosés font davantage courir chez le médecin que les épaules instables ou douloureuses. «Un genou ou une hanche mal en point fait vite boiter, c’est handicapant, alors que l’on peut s’accommoder de douleurs à l’épaule», confirme le Dr Steve Brenn. «Or une lésion de l’épaule non traitée peut se péjorer, avec le risque de ne plus pouvoir être traitée. C’est d’autant plus regrettable que la chirurgie de l’épaule a fait d’énormes progrès, grâce notamment à la technique arthroscopique», précise le Dr Steve Brenn, spécialiste de l’épaule et ancien médecin-chef à l’Hôpital Saint-Loup.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.