Passer au contenu principal

La science cartonne sur scène grâce à l’impro

Des chercheurs de l’UNIL et de L’EPFL ont créé une troupe d’improvisation théâtrale qui se produit à guichets fermés tous les mois.

Patrick Martin

Et si Einstein avait été féru d’impro? Il nous aurait peut-être tous rendus un peu plus intelligents. Et peut-être aurait-il appris quelque chose de plus sur ses propres recherches. C’est sur ces deux hypothèses que carbure The Catalyst, une troupe d’improvisation théâtrale formée par des scientifiques de l’UNIL et de l’EPFL. «Quand je suis arrivée à Lausanne en tant que postdoctorante, j’ai réalisé que l’improvisation pouvait être plus qu’un moyen de décompresser pour les chercheurs. Elle leur permet d’être plus créatifs dans leur travail, de mieux collaborer et de mieux communiquer auprès du public», explique Adria LeBœuf.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.