À sec, les sauveteurs de Pully appellent à l’aide

Léman Le Sauvetage cherche des fonds pour remplacer son bateau en fin de vie.

La vedette d'intervention date de 1981. Les pannes sont fréquentes.

La vedette d'intervention date de 1981. Les pannes sont fréquentes. Image: DR - Sauvetage de Pully

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les membres du Sauvetage de Pully craignent de ne plus pouvoir porter secours aux navigateurs et plaisanciers en difficulté. Leur bateau d’intervention date de 1981; il est en fin de vie. Les intempéries ont fragilisé sa coque et les moteurs tombent régulièrement en panne.

Il faut acheter une nouvelle embarcation, et vite. La section pulliérane – l’une des 34 affiliées à la Société internationale de sauvetage du Léman – recourt au financement participatif via la plateforme gofundme.com. Les subventions communales et cantonales ne représentent que 15% environ de son budget de fonctionnement (20'000 francs par an). «Nous ne sommes pas considérés comme un service public, rappelle Michaël Dumas, le président. Nous sommes des bénévoles, «alarmables» en tout temps. Nous ne facturons pas nos prestations.» Lesquelles se financent via des dons, les cotisations et surtout l’organisation de manifestations. «Mais nous avons dû arrêter la Fête annuelle du Sauvetage, faute de trouver des gens pour y travailler. Depuis quelques années, la société perd de l’argent. Les réserves arrivent bientôt à sec.»

Les sauveteurs ont repéré une bonne affaire: un bateau d’occasion avec des moteurs quasi neufs, vendu 80'000 francs. «Une opportunité qui ne se représentera pas et qu’il faut saisir, juge Michaël Dumas. La pérennité de notre association dépend de la réalisation de ce projet.» Si elle parvient à réunir cette somme, la société locale devra encore investir 30'000 francs pour équiper l’embarcation. «Nous avons aussi demandé à la Commune de nous soutenir. Nous attendons sa réponse.»

Délais d’intervention

Charpentier de métier, Michaël Dumas est devenu sauveteur bénévole à sa majorité, il y a onzeans. «Pour rendre service à la population, il est important qu’il y ait suffisamment d’unités de sauvetage locales dans la région. Si celle de Pully disparaît, les sauveteurs devront venir de plus loin et les délais d’intervention seront plus longs.»

Le Sauvetage pulliéran effectue une trentaine d’interventions par an, surtout pour des pannes de moteur et des voiliers en détresse. En comptant les surveillances de régates, il totalise une centaine de sorties par an.

Créé: 05.02.2020, 19h09

Articles en relation

Le Sauvetage diffuse un clip de prévention nécessaire

Plein air En soixante secondes, la baignade peut virer au drame. La faute au téléphone portable, faux ami de la surveillance familiale. Démonstration choc. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.