«La sécurité des patients n’a jamais été en cause»

CHUV Sous pression et plombé par les dérapages de cadres, le service d’anesthésiologie met en place des mesures. Son chef s’explique.

Le service d’anesthésiologie du CHUV s'efforce désormais de restaurer un climat de confiance en ses murs.

Le service d’anesthésiologie du CHUV s'efforce désormais de restaurer un climat de confiance en ses murs. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La sécurité des patients n’a jamais été en cause et les chirurgiens continuent de reconnaître la qualité de nos prestations. Le risque zéro n’existe jamais, mais nous avons gardé le contrôle à tout moment.» À la tête d’un service pris dans la tempête, le Dr Christian Kern, chef de l’anesthésiologie au CHUV, s’emploie à redresser la barre et à rassurer.

Burn-out, absentéisme et maltraitances

Le 15 octobre dernier, le personnel avait été convoqué pour connaître les résultats d’un audit du service tout entier, qui compte quelque 230 collaborateurs. L’alerte avait été lancée au printemps par deux collectifs de médecins, conduisant à l’audition de 89 employés par les Ressources humaines du CHUV. La démarche avait mis en lumière des équipes sous pression, touchées par les burn-out, l’absentéisme et les problèmes de gestion. Pire, une enquête a été ouverte contre deux médecins cadres soupçonnés de maltraitances contre des collègues.

Ce mardi soir, Christian Kern s’est présenté une nouvelle fois devant ses collaborateurs afin de dévoiler le calendrier de mise en œuvre d’une batterie de mesures. Plusieurs séances seront organisées avec les collaborateurs pour aborder des thèmes comme les difficultés de planification et la charge de travail. Des coaches et un expert externe seront appelés à contribution.

Plus concrètement, deux postes de médecins cadres ont déjà été créés, tandis que des places vacantes ont été repourvues. «La direction du CHUV a entendu notre besoin de renforcer les effectifs», détaille Christian Kern, non sans relever que les tensions au sein du service n’ont pas qu’une seule explication. «Chaque année, en moyenne 6 ou 7 cadres sont engagés dans des hôpitaux périphériques, signe sans doute qu’ils sont bien formés au CHUV, et qu’il faut remplacer.»

«Inadéquate et inacceptable»

Les deux médecins cadres au comportement problématique, eux, sont pour l’instant toujours en poste, même s’ils sont encore sous enquête. Pour le directeur des Ressources humaines, Antonio Racciatti, leur comportement a entre-temps «radicalement changé». Il précise qu’à sa connaissance, il ne s’agissait pas de situations de mobbing, mais de maltraitance avérée. «Il ne s’agit pas de personnes qui ont entrepris une campagne systématique pour fragiliser une personne en particulier, mais de collaborateurs qui avaient pour mauvaise habitude de se comporter de manière inadéquate et inacceptable avec différents collègues lorsqu’ils étaient sous pression.» (24 heures)

Créé: 16.01.2019, 19h17

Articles en relation

Bussigny sera le stock commun du CHUV et des HUG

Ouest lausannois Les deux hôpitaux inaugurent un magasin central semi-automatisé, libérant ainsi de la place pour les soins sur leurs sites au centre-ville. Plus...

Deux morts au CHUV: l'Etat pense enquêter

Vaud En juin 2016, une patiente et son bébé pas encore né décédaient. Le Canton pourrait ouvrir une enquête administrative. Plus...

Comment Medtronic s'immisce dans les hôpitaux

Dispositifs médicaux Pour la première fois, nous avons pu lire les 88 contrats qui lient Medtronic et le CHUV. Ces relations étroites sont encadrées mais peuvent influencer les décisions d'achat. Plus...

Le CHUV frappe fort contre le sexisme

Harcèlement Pour éviter propos et actes déplacés envers les futurs médecins, l’hôpital lance une vaste campagne de sensibilisation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.