Un séminaire pour comprendre le cerveau des dyslexiques

TroublesLe 26 septembre à Lausanne, trois spécialistes organisent une conférence-formation tout public sur cette particularité de l’esprit humain.

La dyslexie ne date pas d'hier. Mais les progrès sont constants pour permettre à ceux qui en souffrent d'apprendre comme les autres.

La dyslexie ne date pas d'hier. Mais les progrès sont constants pour permettre à ceux qui en souffrent d'apprendre comme les autres. Image: ALAIN ROUECHE/A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Parmi les dyslexiques (quelque 10% de la population) figurent des célébrités inattendues, tels Mozart, Einstein ou Picasso. Ce fonctionnement différent du cerveau humain n’a rien de pathologique. Mais il handicape passablement les personnes au moment des apprentissages de base.

Concernées au plan professionnel – ou parce qu’elles sont elles-mêmes dyslexiques –, trois femmes organisent pour la première fois, samedi 26 septembre, un séminaire au Palais de Beaulieu, à Lausanne, destiné à faire comprendre le fonctionnement du cerveau des dyslexiques et à donner des outils aux familles pour faciliter les apprentissages.

Martine Jiménez, enseignante spécialisée, Mathilde Goumaz, formatrice d’adultes, et Cassandre Muriset, logopédiste, jouent une partition en trio depuis de nombreuses années. Fortes de leurs spécialités qui sont complémentaires, elles ont donné de nombreux cours à la Haute Ecole pédagogique.

Troubles associés

Elle-même dyslexique, Martine Jiménez décrit sa spécificité: «Il faut savoir, dit-elle en préambule, qu’un dyslexique a d’autres troubles associés comme la dysorthographie, qui, elle, suit automatiquement la dyslexie, la dysphasie, la dyspraxie ou l’hyperactivité. Dans mes représentations mentales, les images en trois dimensions prennent le pas sur celles qui sont en deux dimensions, ce qui ralentit le déchiffrage de ce qui est écrit.» La spécialiste décrit aussi, chez la plupart des enfants atteints, une difficulté à se situer dans l’espace ou dans le temps, ainsi qu’une incapacité à distinguer spontanément la gauche de la droite.

Le trio a créé il y a plusieurs années un corpus d’outils à destination des profs et des familles pour favoriser l’apprentissage des dyslexiques. Regroupés à l’enseigne du GRe10, ces instruments, adaptés au Plan d’études romand, sont disponibles gratuitement sur internet .

Une prise en compte nécessaire

Mathilde Goumaz précise que le séminaire de septembre a pour objectif de donner un bon potentiel à ce matériel: «Les outils sont plus utiles si on comprend la problématique de base. Il faut expliquer le fonctionnement de la dyslexie.»

La prise en compte de la dyslexie à l’école est d’autant plus nécessaire sous nos latitudes que nous parlons français, une langue dite «opaque», c’est-à-dire où il y a peu de correspondance entre les sons et la manière dont on les écrit. A ce titre, l’allemand est plus «transparent». «Cela dit, poursuit Mathilde Goumaz, les dyslexiques ont aussi souvent de la peine en allemand car ils l’apprennent à un moment où leurs connaissances de base en français ne sont pas totalement acquises.»

L’école vaudoise n’est pas à la traîne: «Beaucoup de choses se mettent en place au primaire. Il faudra que cela suive au secondaire et au postobligatoire, même?si l’on voit déjà que cela bouge dans ces secteurs. A ce stade, notre intervention sera très utile aux parents qui peuvent aussi aider.»

(24 heures)

Créé: 27.08.2015, 11h02

Articles en relation

La dyslexie joue un rôle dans le choix de carrière

Salon des métiers Ce trouble du langage écrit peut discriminer les apprentis. Un film projeté dimanche au Salon des métiers permet de mieux l’appréhender. Plus...

Pratique

Inscription: format@espacehomme.ch.
Prix: 80 francs, support de cours inclus.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...