Passer au contenu principal

Soeur Marguerite, gardienne spirituelle de la cathédrale, voit son poste supprimé

A trois ans de la retraite, l’Eglise réformée licencie la diaconesse de St. Loup. L’EERV parle économies et réorganisation: depuis un an, un pasteur a été nommé à plein temps pour la cathédrale.

A trois ans de la retraite, l’Eglise réformée licencie la diaconesse de St. Loup, Soeur Marguerite.
A trois ans de la retraite, l’Eglise réformée licencie la diaconesse de St. Loup, Soeur Marguerite.
Philippe Maeder - A

Une page va se tourner à la cathédrale de Lausanne fin mai prochain. Le poste de Soeur Marguerite, qui oeuvre depuis près de trente ans (elle les aurait fêtés en 2013) à l’accueil de la cathédrale de Lausanne, est supprimé. «J’en ai été informée à la fin de l’année», affirme soeur Marguerite, dont l’une des missions était d’assurer en permanence une présence spirituelle dans l’édifice religieux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.