Les soins prodigués aux fonctionnaires lausannois seront externalisés

RestructurationL’unité de santé au travail disparaît au profit d’un mandat avec le mastodonte Unisanté.

Le syndic de Lausanne, Grégoire Junod.

Le syndic de Lausanne, Grégoire Junod. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lausanne externalise ses prestations de médecine du travail. Depuis 2010, la Ville confiait le bien-être de ses 5000 employés à sa propre Unité de santé et sécurité au travail (USST). À compter de juillet 2020, cette unité passe à la trappe. La Ville déléguera les prestations à un mandataire: Unisanté. Pour rappel, ce grand Centre universitaire de médecine générale et santé publique, créé récemment par l’État de Vaud, regroupe une série d’institutions fusionnées en son sein: feu la PMU, l’Institut universitaire de santé au travail, l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive et Promotion Santé Vaud.

Un département d’Unisanté est justement dédié à la médecine du travail. L’État de Vaud le mandate déjà pour prendre soin de ses fonctionnaires. Une convention de même nature sera signée entre Unisanté et la Ville de Lausanne. «Cela ne devrait pas changer les choses de manière considérable pour les employés de la Ville, commente Jacques Cornuz, chef d’Unisanté. Nous allons poursuivre les prestations assurées aujourd’hui mais avec une masse critique plus grande et des possibilités de mutualisations entre les nombreux professionnels.»

Plus-value annoncée: pouvoir bénéficier de prestations médicales d’un centre universitaire ainsi que d’un cadre favorisant les synergies dans les actions de prévention. «Cette structure plus large permet d’envisager les choses avec une autre envergure, juge le Dr Frédéric Regamey, ex-responsable du Centre de santé au travail de la PMU, aujourd’hui employé par Unisanté. Cela va permettre aux professionnels de mieux collaborer sur des thématiques transversales en partageant leurs compétences.» Le syndic de Lausanne, Grégoire Junod, se réjouit de «la perspective de disposer d’un centre de compétences dans le domaine de la médecine du travail qui ait une certaine ampleur et ne repose pas sur un seul médecin ( ndlr: comme c’est le cas actuellement à la Ville )». La manœuvre permet aussi à la Commune de clarifier une organisation qui laissait quelque peu à désirer. «La répartition des tâches entre le service du personnel et la santé au travail n’était pas toujours optimale, note Grégoire Junod. L’organisation sera dorénavant clarifiée.» Unisanté est par ailleurs «doté d’une stratégie, d’un pilotage médical», apprécie le syndic. «Le fait que l’unité de la Ville soit autonome du service du personnel et directement rattachée à la Municipalité compliquait la conduite et la coordination.»

Le personnel médical de l’USST (deux médecins, deux infirmières et un ergonome) intégrera Unisanté. Quant aux autres collaborateurs (8 personnes), ils seront replacés au sein de l’administration, «sans aucun licenciement».

Créé: 04.07.2019, 16h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.