Soixante ans passés au chevet des diabétiques vaudois

SantéDiabètevaud célèbre son anniversaire avec de nombreuses actions concrètes. Coup d’envoi.

Un test de dépistage du diabète permet une prise en charge rapide et favoriser l'adoption des bons gestes.

Un test de dépistage du diabète permet une prise en charge rapide et favoriser l'adoption des bons gestes. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Diabètevaud a lancé les célébrations de son jubilé mercredi avec une conférence à laquelle participait la cheffe du Département de la santé et de l’action sociale, Rebecca Ruiz. L’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. En 1959, quand l’association vaudoise du diabète a vu le jour, son but était déjà de faire entendre la voix des patients. C’est d’ailleurs un groupe d’entre eux, atteints de diabète de type 1 (ndlr: ou diabète insulinodépendant, maladie auto-immune), qui se réunissait alors autour du Dr Bernard Curchod, qui est à l’origine de la fondation de l’institution.

Soixante ans plus tard, Diabètevaud sert plus que jamais à ce que les diabétiques se sentent moins seuls et échangent face à leur maladie. Leur nombre a d’ailleurs explosé en lien avec l’évolution des modes de vie. Ils sont aujourd’hui 40'000 dans le canton à être touchés, dont un tiers d’entre eux qui s’ignorent. Le diabète de type 2, qui concerne neuf cas sur dix, peut longtemps passer inaperçu. C’est pour cela que Diabètevaud profite de cet anniversaire pour relancer sa campagne de dépistage. Au programme également une plateforme encourageant au mouvement, un forum d’échange entre patients et une commission autour des proches aidants.

Créé: 13.11.2019, 18h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.