Le succès de la Jetée de la Compagnie fait jaser à Lausanne

BranchéEn 3 mois, la buvette éphémère du bord du lac est devenue un lieu à la mode. Un carton qui suscite la méfiance des spécialistes de la branche.

La Jetée de la Compagnie est un projet de l'association I Lake Lausanne. Ouverte il y a moins de trois mois, elle a déjà accueilli des milliers de clients.

La Jetée de la Compagnie est un projet de l'association I Lake Lausanne. Ouverte il y a moins de trois mois, elle a déjà accueilli des milliers de clients. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tout marche tellement bien pour la Jetée de la Compagnie que certains se demandent si ce nouveau bar à la mode ne cache pas quelque chose. Certains se sont mis à poser des questions. Au niveau politique, par la voix de Xavier de Haller (PLR), qui s’interroge du statut de la buvette associative des bords du lac. D’autres, des bistrotiers et restaurateurs lausannois, ont contacté les polices du commerce lausannoise et cantonale.

Construction ultrarapide

Premier élément à avoir attiré la méfiance: la construction ultrarapide d’une terrasse en bois le long de la jetée. Ce «deck», d’abord relativement court, a été prolongé et le sera encore une fois cette semaine. Grâce à une opération de crowdfunding où les participants payaient des planches, à 50 francs. Planches mises à disposition par la Ville de Lausanne.

Le temps record de construction de cette terrasse à la vue imprenable n’a à l’évidence pas fait l’objet d’une mise à l’enquête. Normal, nous répond-on aussi bien à la Ville qu’au Canton. C’est que la Jetée de la Compagnie est une structure éphémère. Elle a obtenu une autorisation d’exploiter durant trois mois. Et fermera donc son container, siège de la buvette lui aussi mis à disposition par la Ville, le 11 octobre. Le deck sera démonté. Et s’il devait être remonté ultérieurement, il devra passer par une mise à l’enquête classique.

Une façon de faire qui hérisse Gilles Meystre, président de GastroVaud. «C’est de l’éphémère qui va durer, maintenant qu’ils ont testé leur concept en profitant de conditions préférentielles!»

Procédures dans les règles

D’autres se sont aussi questionnés sur la tenue de soirées festives, musicales ou même dansantes. Là encore, les autorisations nécessaires ont été délivrées. Si un délai de 30 jours est recommandé aux établissements qui formulent des demandes, la police du commerce de Lausanne explique que la procédure peut aller plus vite. «Nous sommes rapides et organisés, et la Jetée de la Compagnie a en outre fait des demandes groupées qui ont facilité l’obtention de l’ensemble des autorisations», explique Florence Nicollier, cheffe de la police lausannoise du commerce.

Enfin, s’agissant de l’autorisation d’exercer, c’est un employé à 50% de la Jetée qui en est le détenteur. Et pas, comme évoqué par certains, un ami du comité jamais présent sur les lieux. Certains supposaient en outre que le statut d’association impliquait que les serveurs ne soient que des bénévoles. «Ce n’est pas le cas, rétorque Lucas Girardet, président d’I Lake Lausanne, dont la Jetée de la Compagnie est un projet. L’essentiel des personnes qui travaillent à la buvette sont des salariés. Moi, j’y ai consacré mon été, les autres membres de l’association ont pris sur leurs vacances et leurs loisirs.»

Lucas Girardet sait que le succès de sa buvette en agace certains. «Mais nous sommes parfaitement à l’aise, nous n’avons pas eu de passe-droit.» Le chef de la police cantonale du commerce souligne lui aussi que tout a été fait dans les règles. «Toutefois la Jetée de la Compagnie a bénéficié d’une souplesse qui n’aurait pas nécessairement été concédée si facilement à d’autres établissements», observe Albert von Braun.

Beaucoup de créativité

Gilles Meystre bouillonne: «Procédure administrative simplifiée, appui logistique et financier offert par la Commune, infrastructure subventionnée par les contribuables: Lausanne marque enfin son intérêt pour la branche… Il ne lui reste plus qu’à démontrer que n’importe qui peut bénéficier de telles facilités!»

Facilités mises à part, il reste que la Jetée de la Compagnie a attiré, en un peu moins de trois mois, «des milliers de personnes», souligne encore Lucas Girardet.

«Nous avons touché juste au niveau de ce qui manquait à Lausanne: le lieu, la carte et l’accueil sont inédits, et beaucoup de gens s’y retrouvent.» Des prix volontairement bon marché, une communication via Facebook et WhatsApp, des cours de yoga en plein air aux aurores, de la nourriture locale… La Jetée de la Compagnie a aussi innové dans ses propositions et sa manière de communiquer. Sans compter l’été radieux qui a joué en sa faveur.

Appel d'offres

Mais il se pourrait bien que les lieux soient en fin de compte gérés par d’autres personnes que celles de l’association. «Une procédure d’appel d’offres public pour l’exploitation du site – deck et container compris – sera lancée à la fin du mois d’octobre», indique Etienne Balestra, adjoint au chef du Service des parcs et domaines. C’est ce service qui est en charge de la Jetée.

But avoué: faire en sorte que la Jetée de la Compagnie puisse reprendre une activité avant l’été prochain. «La Municipalité a eu de la chance d’avoir comme partenaire une association qui a mis sa créativité en marche pour développer quelque chose qui plaît aux Lausannois. Et, au bord du lac, un lieu comme celui-ci manquait vraiment.»

Créé: 29.09.2015, 07h37

Articles en relation

I lake Lausanne veut attirer les citadins vers les rives

Farniente L’association entend faire vivre Ouchy et ouvre une terrasse les pieds dans l’eau. Sur le site autrefois choisi pour le MCBA. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.