Le superbus passe son test politique dans l’Ouest

InfrastructuresLe réaménagement de 3 km de route pour le BHNS coûtera 22 millions à Renens, Prilly et Crissier. Les élus trancheront en mars.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Certains élus nous disent: «À quoi bon dépenser des millions pour gagner trois minutes?» Vendredi matin, le syndic de Crissier, Stéphane Rezso, faisait équipe avec ses homologues de Renens et de Prilly pour défendre un projet phare de mobilité: le réaménagement de 3km de route sur les trois communes en vue d’accueillir le bus à haut niveau de service (BHNS).

À tort ou à raison, celui-ci a souvent été présenté comme une ligne rapide, car prioritaire sur le reste du trafic routier. Mais avec un gain de trois minutes sur l’ensemble du trajet par rapport à la ligne 9, qu’il doit remplacer, le BHNS doit aussi faire valoir d’autres avantages. L’enjeu est de taille, car pour ce projet, trois Conseils communaux sont appelés à voter des crédits d’investissement de 22millions au total, sachant que le Canton et la Confédération apportent 18 millions de subventions. Ce sera en mars.

«Il n’y a pas que le temps de trajet, a défendu Tinetta Maystre, municipale en charge des Travaux à Renens. Le BHNS permettra aussi de rendre cette ligne de transports publics plus fiable et confortable.» Samuel Fréchet, responsable planification au sein des Transports publics lausannois, qui exploiteront la ligne, abonde: «Cela garantira une meilleure régularité de la desserte. En outre, alors que la cadence de la ligne 9 est actuellement de sept minutes et demie, la nouvelle ligne permettra d’aller jusqu’à cinq minutes.»

Les capacités de la ligne seront donc renforcées, mais pas seulement à travers les cadences. Elles augmenteront d’environ 10% grâce à des bus à double articulation capables d’accueillir jusqu’à 150 passagers. «Alors que 6 à 7 millions de personnes empruntent le bus 9 chaque année, le BNHS en transportera 12 à 13 millions», estime Samuel Fréchet.

Nouveaux giratoires

Que financera-t-on avec 40 millions? Il s’agira essentiellement de réaménager 3,1 km de route, entre l’arrêt Huttins, à Prilly, et le futur terminus du BHNS, l’arrêt Bré, devant l’Administration communale de Crissier. Sur la majorité du tronçon, cela permettra aux bus de circuler sur une voie réservée, distincte de celle des autres véhicules. En plus de l’élargissement de la chaussée, qui implique l’acquisition de terrains à une vingtaine de riverains, il est notamment prévu d’aménager les arrêts, poser un revêtement phono-absorbant, améliorer l’éclairage public et planter de nouveaux arbres.

Surtout, le projet comprend la création de six giratoires, dont cinq sur des carrefours existants, qui auront la particularité d’être percés par une voie permettant au BHNS de passer tout droit. Ils seront dotés de feux pour donner la priorité aux bus, comme partout ailleurs sur le tronçon. Cela aura-t-il un impact négatif sur le trafic? «Il n’y aura pas de diminution de capacité pour les véhicules», assure Stéphane Rezso. Selon Tinetta Maystre, le projet de réaménagement tient même compte de l’évolution du trafic routier à l’horizon 2030.

Si les élus communaux donnent leur feu vert, les travaux pourraient, dans le meilleur des cas, commencer cette année et s’achever après deux ans et demi. Mais ce test politique ne sera peut-être pas le seul défi du BHNS. Suite à l’enquête publique du projet, en 2017, neuf oppositions ont été maintenues. En outre, sept accords doivent encore être trouvés avec des propriétaires de parcelles touchées par les travaux. Des procédures et des recours ne sont pas exclus.

Créé: 25.01.2020, 11h31

Articles en relation

Le bus rapide se fera pas à pas avec plus d’un an de retard

Transports publics Face aux résistances, le chantier de la ligne de BHNS entre Crissier et Lutry commencera au plus tôt à l’Ouest fin 2019 et à l’Est en 2020. Plus...

Premier tronçon à l’enquête pour le super-bus

Ouest lausannois La ligne du bus à haut niveau de service (BHNS) reliera Crissier à Prilly sur 3,6 kilomètres. Coût des travaux: 60,9 millions de francs. Plus...

L’Est lausannois grogne un peu face aux superbus

Mobilité Le réaménagement des routes du Simplon et de Lavaux a suscité 108 oppositions. Plus...

40 millions pour faire place aux superbus

Est lausannois Les gros travaux des routes du Simplon et de Lavaux sont mis à l’enquête. Ils doivent permettre la circulation des futurs trolley-bus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.