Technologiques ou farfelues, les caisses à savons prennent corps dans les ateliers

LausanneLe point avec trois équipages vaudois sur les préparatifs de la course qui aura lieu dimanche 10 septembre sur l’Avenue d’Ouchy à Lausanne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A quelques jours du départ, la pression monte pour les pilotes. Dimanche, sur le coup de 13 h, ils se lanceront sur l’avenue d’Ouchy, à Lausanne, au volant des caisses à savon construites de leurs mains ces dernières semaines. L’heure est donc à la préparation mentale: Ricardo Da Silva fait du «yogapéro» pour travailler simultanément la gestion du stress et la concentration; Sacha Porchet – qui n’a pas au top de permis de conduire – s’entraîne quant à lui sur le jeu vidéo Mario Kart. Nicolas Vennin, pour sa part, ne fait rien. Il fait confiance à son passé de pilote amateur en rallye automobile.

Si le ton est encore à la rigolade, les trois pilotes vaudois ressentent quand même une pointe de stress, due à la présence de sauts dans la descente ou à la volonté de bien faire. Car avoir été retenu parmi les 65 voitures autorisées à prendre le départ de la compétition lausannoise est un privilège.

«Nous avons reçu plus de mille dossiers de candidatures, révèle Eddy Dousse, responsable communication de ce qui se nomme officiellement Red Bull Caisses à savons. Notre jury interne a donc dû faire un grand travail de sélection, en se basant sur plusieurs critères: style et créativité des projets, faisabilité, sécurité et, bien entendu, le show que l’équipe entend proposer.» Faire bosser les apprentis

Le verdict est tombé en juin dernier, renvoyant plus de 935 équipes directement à la plage. Mais créant aussi, pour les candidats retenus, la perspective d’un été laborieux. «On bosse deux soirs par semaine depuis un certain temps, confirme ainsi Robin Waeber, du projet The Winplane. Et pour pouvoir être prêt le jour J, on s’y met désormais aussi le samedi».

Son équipe disposait pourtant d’un sérieux avantage: elle n’est composée que de professionnels du monde de la carrosserie. «La première idée était de faire participer nos apprentis. Mais vu qu’un seul était intéressé, on lui prête main-forte.» Et quand des pros décident de construire une caisse à savon, le résultat est impressionnant: châssis tubulaire en aluminium, carrosserie en tôle du même métal et nez en fibre de carbone. «Comme on est limité à 80 kg et qu’on a vu grand, on a dû partir à la chasse au poids», se justifie l’initiateur du projet.

La CA-2000, du collectif Carac’Attack, est beaucoup plus simple techniquement. Elle n’en fait pas moins la fierté de ses cinq concepteurs, qui avant de se lancer étaient plus à l’aise avec les technologies numériques qu’avec un tournevis ou un fer à souder. «Comme on est resté des grands gamins, on a commencé à réfléchir à la manière de s’y prendre après s’être inscrits», rigole Randy Guine. Et pour ne pas perdre les bonnes habitudes, le collectif a complété son projet par une vidéo racontant la fausse vraie histoire de sa caisse à savon en forme de cercueil. «Si, par hasard, ça devait mal se terminer, je tiens d’ailleurs à ce qu’on m’enterre avec», souligne Sacha Porchet, le pilote.

Pères de famille

Pour les pères de famille responsables que sont les Pap’s de La Tour-de-Peilz, pas question de se lancer sur l’avenue d’Ouchy au volant d’un cageot équipé de roues de vélos. «On a estimé qu’au bas de la rue, on devrait pouvoir atteindre les 80 à 90 km/h, explique Lionel Prod'hom. On est donc partis d’un ancien châssis de kart, que l’on a modifié». Une démarche tout à fait dans l’esprit du hot rod, qu’ils ont choisi de représenter. «On a recherché l’efficacité en travaillant sur le châssis, la direction et les freins. On aurait bien voulu aussi installer des suspensions, mais elles étaient trop lourdes.»

Technologie, simplicité ou performance. Quelle recette sera gagnante sur la piste? Et laquelle gagnera le cœur du public? Réponse dimanche au bas de l’avenue d’Ouchy. Pour ceux qui arriveront jusque-là… (24 heures)

Créé: 05.09.2017, 20h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...