Tensions au Maupas entre densification et protection

UrbanismeDes bâtiments au confort très désuet pourraient disparaître au profit d’appartements neufs. Mais Lausanne tient aux questions patrimoniales.

Le bâtiment projeté (en jaune), à l'angle Maupas-Echelettes, s'installerait sur trois parcelles en densifiant le quartier.

Le bâtiment projeté (en jaune), à l'angle Maupas-Echelettes, s'installerait sur trois parcelles en densifiant le quartier. Image: Atelier Niv-o

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et si l’on densifiait encore le quartier du Maupas? C’est ce que propose un projet immobilier, actuellement à l’enquête publique, en prévoyant de raser les numéros 29, 31 et 33 de la rue du Maupas, à l’angle de la rue des Échelettes. Les trois vétustes bâtisses pourraient être remplacées par un seul immeuble de 37 logements, avec des surfaces commerciales au rez. Le propriétaire des parcelles est la Fondation Jacqueline Petit, qui est chargée de redistribuer le fruit de son patrimoine pour la cause animale. Doté de belles qualités écologiques, le projet arrive toutefois un peu tard sur le plan politique puisqu’on se soucie désormais autant de patrimoine bâti que de densification.

Sur le plan technique, le projet ne souffre que de peu de critiques. Enrobés d’une enveloppe performante (standard Minergie-P), les 37 appartements promettent de ne consommer que la moitié de l’énergie actuellement engloutie par un seul des trois immeubles. Ils promettent aussi de remplir l’espace laissé vide par l’historique des constructions à cet endroit, à partir du XIXe siècle. «Et tous les appartements prévus sont de petite taille, ce qui respecte la typologie du quartier», complète l’architecte Ivo Frei, auteur des plans.

Surtout, la nouvelle construction permettra d’améliorer un confort de vie étonnamment désuet. L’un des immeubles actuels s’illustre par une originalité: il est équipé de poêles à mazout individuels qui contraignent les habitants à transporter chaque jour un ou deux jerrycanes de combustible, pompé dans la citerne voisine. L’architecte évoque même «des rats morts dans des caves au sol fait de terre». «La Ville parle de témoins du passé mais ces immeubles sont vraiment vétustes, voire dangereux», précise Ivo Frei.

Une «âme» à préserver

Il a fallu plusieurs années de discussions pour accorder les violons entre un voisin intégré au projet, la Fondation et la Ville. Pas de chance car il est probable que s’il avait abouti plus tôt, le projet aurait passé la rampe du permis de construire sans trop d’embûches. Entre-temps, la tendance s’est inversée auprès de la majorité politique lausannoise et la préservation de l’âme des quartiers figure au menu de la révision du Plan général d’affectation (PGA). Le discours du syndic Grégoire Junod s’en ressent: «On est dans un secteur fait d’anciens bâtiments ouvriers, classés A dans l’inventaire fédéral ISOS, et nous avons signifié le caractère très invasif de ce projet immobilier.» Un signe de plus que la nécessité de densifier et les critères écologiques ne suffisent plus à justifier la destruction d’immeubles anciens.

La Municipalité ne décidera du permis de construire qu’au terme de la procédure de consultation publique. Faudra-t-il se limiter à une simple rénovation des immeubles actuels? «On a fait le calcul mais les coûts sont tels qu’ils placeraient les loyers à un niveau incompatible avec la réglementation qui limite le prix des loyers.» (24 heures)

Créé: 31.01.2019, 21h57

Articles en relation

Le projet lausannois sur les constructions est lancé

Conseil communal Un crédit de 650 000 francs a été accordé ce mardi soir pour démarrer les études sur la révision du Plan général d'affectation. Objectif: densifier tout en sauvant l'âme des quartiers. Plus...

Lausanne veut mieux préserver les vieux quartiers

Aménagement du territoire Le Plan général d’affectation sera bientôt révisé. Cap sur la protection du patrimoine bâti. On tentera malgré tout de rester créatif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.