Les TL bichonnent les riverains du tunnel du LEB

LausanneLe maître d’ouvrage met les formes pour désamorcer les problèmes. Les riverains ont même été invités à une cérémonie officielle.

A défaut de bouteille de champagne, Nuria Gorrite a baptisé la nouvelle rame du LEB en libérant des ballons verts.

A défaut de bouteille de champagne, Nuria Gorrite a baptisé la nouvelle rame du LEB en libérant des ballons verts. Image: ARC/JEAN-BERNARD SIEBER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Discours, flûtes et verres de blanc pour tout le monde. Une fois n’est pas coutume, les riverains du chantier du futur tunnel du Lausanne - Echallens - Bercher (LEB), sous l’avenue d’Echallens, à Lausanne, étaient conviés au même titre que les innombrables officiels hier vendredi, lors de la cérémonie de lancement des travaux. Un geste révélateur de la volonté des maîtres d’ouvrage de soigner au maximum leur communication pour désamorcer à l’avance les éventuels problèmes de cohabitation.

La gestion de cette tâche délicate a été confiée à un habitué de la chose: Robert Bruchez. L’homme avait en effet déjà assuré cette mission lors du projet Rail2000, puis du chantier du M2 lausannois. Depuis le mois d’août, il organise donc des séances d’information, s’assure du bon fonctionnement d’une hotline, fait le tour des commerçants pour laisser sa carte et répond aux demandes individuelles. Une trentaine en septembre et une vingtaine en octobre, selon ses calculs.

«Aucune n’était agressive», précise d’emblée le médiateur. L’énorme bénéfice final que devrait apporter le chantier à la vie du quartier et l’existence même de son poste facilitent bien les choses. «Nos efforts sont très bien perçus. Du coup, les gens n’arrivent en général pas avec des réclamations, mais avec des demandes précises, au sujet du planning des travaux ou du moment et de la durée de certaines nuisances.»

Rendez-vous fixes

Deux fois par mois (les 2e et 4e lundis de chaque mois de 16h30 à 19h30), Robert Bruchez assure aussi une présence dans le pavillon d’information installé au Parc de la Brouette. Les curieux y trouvent tous les plans et plannings nécessaires pour se faire une idée précise de ce projet de construction d’un tunnel de 1,7 km en pleine ville. Sur le chantier, Robert Bruchez fonctionne également comme coordinateur de la sécurité. Un rôle parfaitement complémentaire avec celui de médiateur. «À ce titre, je participe à un très grand nombre de réunions et visites de chantier. Cela me permet de savoir précisément où en est le chantier et ainsi de pouvoir répondre directement aux questions des gens». (24 heures)

Créé: 03.11.2017, 19h20

Robert Bruchez est la personne de contact pour toute question liée au chantier de percement du tunnel du LEB sous l'Avenue d'Echallens à Lausanne.
(Image: Sylvain Muller)

«On en a rêvé, de cette journée!»

La présidente du Conseil d’État, Nuria Gorrite ne cachait pas sa joie hier vendredi au moment de lancer symboliquement le chantier de percement du tunnel du Lausanne - Echallens - Bercher (LEB) sous l’avenue d’Echallens à Lausanne. «On en a rêvé, de cette journée!» lâchait-elle avant de prendre la parole à la tribune officielle.

La cérémonie s’est déroulée en deux parties. Lors de la première, organisée à midi dans la gare de Lausanne - Chauderon, la présidente du Conseil d’État a rappelé que ce chantier qui devrait s’achever en 2020 ne constituera pas la fin des travaux de modernisation du LEB. Et d’en profiter pour annoncer que le Conseil fédéral venait de retenir l’introduction de la cadence 10 minutes jusqu’à Echallens dans son programme de développement stratégique 2035.

À Lausanne, la libération de l’avenue d’Echallens devra, elle, entraîner sa requalification par la Ville. «Quand nos finances le permettront», a toutefois rappelé la municipale lausannoise Florence Germond.

L’assistance s’est ensuite rendue en train à Echallens, où se déroulait la seconde partie de la cérémonie. L’occasion de traverser le chantier en cours à la halte Les Ripes. Ce dernier permettra aux trains de se croiser et ainsi d‘introduire la cadence quinze minutes au départ d’Echallens en décembre 2018.
Sur le quai challensois, Nuria Gorrite a ensuite baptisé une rame, décorée de la nouvelle identité graphique du LEB et baptisée «Canton de Vaud». Un hommage au temps et à l’argent investi par le Canton pour la modernisation de la ligne.

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...