Les TL présentent leur futur super-bus

MobilitéDès 2022, un réseau de trolleybus prioritaires changera le visage des transports publics dans l’agglomération lausannoise.

Un trolleybus à double articulation a été prêté aux TL pour un mois par les Transports publics lucernois.
Vidéo: ATS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un vrai monstre qui circule dans les rues de Lausanne depuis lundi. Jusqu’au 22 septembre, les Transports publics de la région lausannoise (TL) testent un trolleybus à double articulation sur ses lignes 9, 7 et 17. Et, à en juger sur pièce, jusqu’ici tout va bien. Malgré ses 25 mètres de long, sa capacité de 150 passagers et ses cinq portes à doubles battants, l’engin prend les virages à l’équerre et s’enroule autour des giratoires avec la souplesse d’un gros serpent.

Pour la région lausannoise, ce tour de piste lève un coin de voile sur un projet d’envergure en termes de mobilité. Après le nouveau métro M2 et les grandes planifications autour du tram, voici venir les bus à haut niveau de service (BHNS). Dès 2022, trois tronçons du réseau TL accueilleront des lignes de bus dont la particularité sera d’être prioritaires sur tous les autres véhicules.

Voies réservées
Sur les axes Lutry-Bussigny, Pully Val-Vert-Prilly Galicien et Lausanne-Centre-Borde/Bellevaux, une nouvelle flotte de trolleybus à double articulation circulera – en grande partie – sur des voies réservées et traversera les carrefours sans jamais croiser un feu rouge. Objectif: assurer une vitesse moyenne de 18 km/h sur l’ensemble du parcours, contre 10 km/h sur certains tronçons aujourd’hui.

Ce développement de l’offre des TL vise au premier chef à rapprocher le centre-ville de Lausanne d’une agglomération en plein développement: «L’Ouest lausannois se prépare à un doublement de sa population d’ici à 2030. La demande en transports publics va elle aussi plus que doubler, a rappelé Claudine Wyssa, syndique de Bussigny et présidente du bureau Stratégie et développement de l’Ouest lausannois (SDOL). En plus du tram, nous aurons là un deuxième trait d’union entre la ville et sa périphérie qui nous permettra d’assumer notre développement.»

La ligne 17, qui relie le centre-ville de Lausanne à celui de Renens, est emblématique d’un réseau qui, par endroits, attend déjà une bouffée d’air frais: «Avec 7 millions de passagers par an, c’est la ligne la plus fréquentée du réseau de bus. Elle arrive aux limites de ses capacités», relève Chritophe Jemelin, responsable du développement de l’offre des TL.

Travaux conséquents
La mise en place de l’offre de BHNS passera par l’achat d’une vingtaine de trolleybus, avec un appel d’offres annoncé pour le début de l’année 2018. Mais elle nécessitera surtout de gros travaux d’aménagement sur l’ensemble des axes utilisés par ces superbus. Ainsi, sur l’ensemble du réseau, ce ne sont pas moins de 266 millions de francs d’investissements qui sont prévus, répartis entre les communes desservies, le Canton, la Confédération et les TL.

A terme, les voies réservées au BHNS devraient couvrir environ 70% du tracé, partout où cela est possible, ce qui impliquera d’élargir la chaussée en plusieurs endroits. Ces tronçons auront deux voies de bus et deux voies pour les voitures, sans compter l’aménagement prévu de pistes cyclables et de larges trottoirs. Il est également prévu de créer des arrêts dotés de quais surélevés et suffisamment longs pour accueillir les futurs trolleybus. Enfin, on verra apparaître des giratoires traversés par les voies réservées aux BHNS, toujours dans le but de permettre aux bus de tracer leur route sans devoir s’arrêter, céder la priorité ou ralentir.

La mise en service des premières lignes de BHNS étant annoncée pour 2022, le projet entre actuellement dans le concret. Ainsi les premiers réaménagements routiers seront mis à l’enquête simultanément dans les communes de Prilly, de Renens et de Crissier, entre le 13 septembre et le 22 octobre. Une séance d’information sera organisée à Prilly le 11 septembre pour présenter la transformation future de la route de Cossonay, dont le chantier devrait s’étaler de 2019 à 2021. Un autre tronçon doit être mis à l’enquête entre Lutry et Pully début 2018, tandis qu’à Lausanne une grande partie des aménagements nécessaires au BHNS ne sera mise en chantier qu’une fois que le projet de tram aura reçu son feu vert. Ce dernier est encore suspendu à une décision de justice. (24 heures)

Créé: 30.08.2017, 20h41

La mise en place du réseau BHNS nécessitera des travaux importants, notamment pour créer des voies réservées aux bus et des giratoires qu’ils pourront traverser de part en part. (Image: Urbaplan)

Articles en relation

Des trolleybus rouleront sans ligne de contact jusqu’à Rennaz

Villeneuve Les transports publics VMCV exploiteront le tronçon de la cité du bout du lac jusqu’au nouvel hôpital régional avec des véhicules modulables circulant avec des batteries. Plus...

Genève s'achète 12 trolleybus sans fil révolutionnaires

Projet TOSA Le contrat a été signé ce matin pour l'acquisition des bus électriques à recharge rapide qui équiperont la ligne 23. Plus...

L’Ouest lausannois définit ses priorités

SDOL Aménagement du territoire, gestion du trafic, espaces de loisir ou encore communication commune sont au programme de ces 5 prochaines années. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...