Train arrêté pour les ultras de Servette

HockeyLe train Genève Lausanne a fait une halte exceptionnelle à Malley jeudi soir pour prendre en charge 47 supporters genevois. Ils ont perturbé le match du LHC.

Image: MAGALI GIRARDIN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Drôle d'aventure pour les passagers du direct Lausanne-Genève de 22h21 de jeudi soir. Juste après le départ, le train s'est arrêté de façon inattendue en gare de Malley.

La police ferroviaire a alors demandé aux voyageurs de se regrouper vers l'avant du train pour libérer les deux voitures de queue. Ils ont vu ensuite une cinquantaine de supporters du Genève Servette Hockey club (GSHC) sous grande escorte policière, monter dans les wagons libérés. A l'arrêt suivant, un important dispositif de policiers anti-émeute s'est assuré que les Servettiens ne descendent pas de la rame. Le reste du voyage s'est déroulé sans problème.

Ces supporters avaient été évacués un peu plus tôt de la patinoire de Malley où se déroulait le derby entre Lausanne et Servette, un match classé rouge par la police cantonale.

Ces 47 ultras de Servette ont contourné le système de sécurité mis en place pour encadrer les membres du club visiteur, en achetant via Ticket Corner des billets pour le secteur réservé aux Lausannois, explique Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale. Ils se sont regroupés en haut des gradins lors du 2e tiers-temps et ont scandé des slogans hostiles au Lausanne Hockey Club (LHC).

Pour éviter que les choses dégénèrent, ils ont été encadrés par la police et le service de sécurité du LHC et finalement évacués. Plusieurs agents de sécurité ont essuyé des coups. Une enquête est ouverte.

(24 heures)

Créé: 17.01.2014, 17h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.