La transformation de la Balance fait jaser à Savuit

LutryLe projet de rénovation et d'agrandissement de la bâtisse historique récolte de vives critiques

Pour les opposants, le projet va nuire à la qualité de vie du quartier dans lequel il ne s'insère pas correctement.

Pour les opposants, le projet va nuire à la qualité de vie du quartier dans lequel il ne s'insère pas correctement. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est l’un des gros investissements de la législature à Lutry. Le bâtiment de La Balance, à Savuit, doit être restauré, transformé et agrandi. Un chantier à 3,5 millions de francs pour cette bâtisse édifiée en 1825 et dont la balance romaine est classée monument historique. Or, la mise à l’enquête qui vient de s’achever a débouché sur de nombreuses oppositions. Les riverains annoncent en avoir adressé une centaine à la Municipalité.

«Nous contestons beaucoup de choses, de dispositions légales non respectées à la façon de faire de la Municipalité, démarre un riverain mécontent. C’est un projet inopportun pour lequel aucune concertation préliminaire avec la population n’a eu lieu. Une séance d’information a bien été organisée, mais durant laquelle les autorités nous ont mis devant le fait accompli, sans réelle possibilité de discussion, en balayant toutes les remarques.»

«Nous contestons notamment la façon de faire de la Municipalité»

Les griefs sont nombreux et touchent autant à l’esthétique qu’à l’intégration dans le quartier. Car la Municipalité prévoit d’offrir une seconde jeunesse à la bâtisse, aujourd’hui dégradée, mais aussi d’y ajouter cinq logements et des locaux communaux. «Au plan strictement légal, il y a des violations puisqu’il n’est pas possible de construire si le bâtiment ne s’insère pas correctement dans son environnement ou s’il nuit au bâti existant. Ce sera le cas ici, argumente un voisin. De plus, de manière surprenante, le mandat d’architecture a été accordé sans concours.» Un argument qui fait bondir la Commune. «Une étude urbanistique a été menée pour savoir comment implanter le bâtiment. Puis nous avons procédé par mandats d’étude parallèles, via trois bureaux d’architectes dont l’un s’est retiré par la suite. Le travail du bureau Frei Rezakhanlou SA a finalement été retenu», détaille le municipal des Bâtiments Pierre-Alexandre Schlaeppi. Ce dernier a fait l’objet d’un avis d’adjudication dans la Feuille des avis officiels en mai 2016.

À leurs considérations légales, les opposants ajoutent des critiques pratiques: «Les nouveaux appartements engendreront du trafic supplémentaire et un manque de places de stationnement que le parking public à proximité ne pourra pas résoudre. Quant aux activités sociales de la grande salle, elles seront compromises par la proximité de la nouvelle construction et les nuisances réciproques seront source de conflits».

«Tout va s’effondrer si rien n’est fait»

Du côté des porteurs du projet, on imagine plutôt que les opposants tiennent à préserver le dégagement et la vue dont ils bénéficient. «Nous travaillons depuis 2013 sur ce dossier, de nombreuses études ont été menées et le projet est passé par différentes commissions, nous sommes donc assez sereins, d’autant que tout va s’effondrer si rien n’est fait», répond Éric Desaules, chef du Service de l’aménagement du territoire et des bâtiments.

Pas suffisant pour les contestataires qui prévoient déjà de se regrouper en association pour continuer la bataille si leurs oppositions sont levées. La Municipalité envisage quant à elle de demander le crédit d’ouvrage à son Conseil communal cet automne. (24 heures)

Créé: 28.02.2018, 19h01

Articles en relation

Lutry dépensera 110 millions en cinq ans

Finances La Municipalité va doubler ses investissements sur la législature. Passage en revue des dossiers majeurs Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Pro Infirmis aide à reconnaître les artistes handicapés. Paru le 24 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...