Des transports publics 4.0 seront testés à Renens

Ouest lausannoisDes quartiers manquant de desserte seront les cobayes d’un système de minibus sur demande des TL, avec des parcours gérés par des algorithmes.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comment desservir en transports publics un maximum de population sans multiplier inutilement les lignes de bus? C’est le casse-tête qui se pose aux Transports publics lausannois (TL) dans certains quartiers urbains, et notamment à Renens. Le 30 janvier dernier, ils ont dévoilé au Conseil communal de la ville un nouveau système de desserte à la demande qu’ils prévoient de tester dès cette année dans trois quartiers de la commune.

Cliquez pour agrandir

Déjà en test dans d’autres villes suisses, comme Bienne, mais aussi dans la région de Paris notamment, le concept reposera sur une application mobile et une centrale téléphonique. Il sera ainsi possible de demander une course entre deux arrêts de son choix. Mais quelle différence avec les taxibus? Les TL expliquent que l’ensemble des requêtes seront gérées en temps réel par un algorithme afin de regrouper les courses et créer des parcours en fonction des besoins du moment. Cela devra permettre de faire circuler des minibus, plutôt que des voitures, qui pourront accueillir plus de passagers, y compris des personnes à mobilité réduite et des poussettes. «Nous avons pu établir que, dans 90% des cas, un tel système permettra de proposer une course en moins de dix minutes», a expliqué face aux élus Mathieu Cazorla, responsable de la planification stratégique de l’offre aux TL.

Tout est parti d’un sondage réalisé en 2018 par les TL sur demande de la Ville dans les quartiers des Biondes, des Baumettes et de Renens-Village. Car si ces derniers concentrent 16'000 habitants et places de travail, les lignes de bus existantes ne font que les border. En 2016, deux postulats des conseillers communaux Nicole Divorne et François Bertschy posaient le constat d’une desserte Nord-Sud insuffisante en ville, alors que les liaisons Est-Ouest sont en plein développement, notamment avec les projets de tram et de bus à haut niveau de service.

«Le sondage a montré que les liaisons souhaitées par les habitants des secteurs étudiés étaient diffuses sur le territoire, explique Mathieu Cazorla. Nous avons étudié plusieurs possibilités, y compris de développer des lignes de bus classiques. Nous avons conclu qu’il était plus intéressant de développer un système de transport à la demande dynamique.» Il reste désormais aux TL à choisir un prestataire pour lancer ce test, qui devrait être conduit avant la fin de cette année. «Selon les résultats, nous pourrons pérenniser cette offre et éventuellement l’étendre à l’agglomération lausannoise.»

Créé: 13.02.2020, 08h44

Articles en relation

Le superbus passe son test politique dans l’Ouest

Infrastructures Le réaménagement de 3 km de route pour le BHNS coûtera 22 millions à Renens, Prilly et Crissier. Les élus trancheront en mars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.