Passer au contenu principal

Traquer les réflexes racistes en traversant Lausanne

Education21 propose une balade aux enseignants durant laquelle ils pourront démontrer le mécanisme de la discrimination.

Pour Susanne Paulus (à g.) et Valérie Jilli, la promenade, qui débute sur la place de l'Europe, provoque une manière d’échanger différente et génère des discussions fructueuses.
Pour Susanne Paulus (à g.) et Valérie Jilli, la promenade, qui débute sur la place de l'Europe, provoque une manière d’échanger différente et génère des discussions fructueuses.
Vanessa Cardoso

Aristote était la risée de ses congénères quand il donnait la leçon en marchant, traînant dans son sillon ses disciples attentifs. Le modèle a pourtant fait des émules: apprendre en mouvement, en quittant les bancs, la classe et la théorie, porte ses fruits. C’est ce que proposent Susanne Paulus et Valérie Jilli, responsables de projet à Education21, fondation qui fournit des ressources autour du développement durable aux professionnels de l’éducation. A l’occasion de la Semaine lausannoise d’actions contre le racisme (16 au 21 mars), elles ont mis sur pied une promenade interactive à travers la ville pour décortiquer les mécanismes de la discrimination.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.