Trois cambrioleurs pincés sur une cheminée à Renens

VaudPoursuivis par les gendarmes, trois cambrioleurs de 19 à 23 ans ont grimpé sur une cheminée après avoir forcé un coffre-fort. Il ont été délogés au moyen d'une nacelle de pompiers.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans la nuit de mardi à mercredi, la police reçu via le 117 le signalement d'un cambriolage dans un commerce de Renens. Sur place, les gendarmes ont constaté que la porte avait été forcée et qu'une vitre avait été brisée. Trois cambrioleurs avaient tenté d'ouvrir le coffre-fort avant de prendre la fuite sur un toit, poursuivi par la police, en sautant d'un immeuble à l'autre.

Refusant de se rendre, les malfrats ont escaladé une cheminée d'une dizaine de mètres de haut par une échelle métallique. Les pompiers ont alors déployé un coussin gonflable, vu la situation dangereuse dans laquelle les cambrioleurs se trouvaient. Une ambulance a été dépêchée sur place.

Un des cambrioleurs s'est rendu tandis que les deux autres s'obstinaient sur la cheminée. C'est alors les hommes du DARD (Détachement d'action rapide et dissuasion) qui ont dû les interpeller à bord d'une nacelle des pompiers.

Les cambrioleurs sont trois hommes âgés de 19 à 23 ans. Deux sont des ressortissants de la Tunisie et un de la Libye. Ils sont mis en cause pour deux tentatives de cambriolage et un cambriolage dans divers commerces de Renens.

Cet évènement a nécessité l'intervention des gendarmes du Centre d'intervention régional (CIR) Centre et du DARD, des agents de la police communale de l'Ouest lausannois, des pompiers de Lausanne, d'une ambulance Star avec deux ambulanciers, et d'un médecin.

Créé: 06.06.2012, 20h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.