Trois millions pour un bâtiment multifonctions à Vufflens-la-Ville

UrbanismeLe projet réunira un petit restaurant, une épicerie avec agence postale, une cantine scolaire et un club-house.

Le village vu du ciel.

Le village vu du ciel. Image: Commune De Vufflens-la-Ville

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ce projet est un projet de société, très attendu par les habitants de notre village, qui doit permettre aux gens de reprendre contact les uns avec les autres.» Le cri du cœur de la syndique Ingrid Rossel a été entendu mercredi soir par les conseillers communaux de Vufflens-la-Ville, qui ont décidé à une large majorité de débourser 3 millions de francs.

Cette somme permettra la construction au Nord du village, à proximité de la grande salle, d’un bâtiment multifonctions comprenant: un restaurant de quelques tables, une petite épicerie incorporant une agence postale, la cantine scolaire Pic & Croc, ainsi qu’un club-house pour le tennis club local. Le projet comprend en sus la construction de deux nouveaux courts de tennis, d’un mur d’entraînement, ainsi que de places de parc. Construit aux normes Minergie et doté de panneaux solaires, le futur bâtiment a été pensé pour que tous les locaux communiquent entre eux et puissent être utilisés d'une façon complémentaire à celle pour laquelle ils auront été initialement conçus.

L’ampleur du projet par rapport à la capacité financière de ce village de 1250 habitants a cependant fait débat. Des conseillers se sont aussi inquiétés des conséquences au cas où un, ou les deux commerces, n’arriveraient pas à trouver leur rythme de croisière. Dans ce village voisin de Bussigny, tous les lieux de rencontre ont en effet progressivement disparu. Certains se sont donc demandés si la cause n’était pas plus liée à l’évolution des mœurs plutôt qu’à un manque d’infrastructures. Un jeune conseiller a même estimé que «construire un grand bâtiment en périphérie d’un village, avec un grand parking, était exactement ce qu’on ne voulait plus voir dans ce pays.»

L’envie de répondre à la demande des villageois, la crainte de voir les taux hypothécaires remonter et finalement la peur qu’un refus reporte un éventuel nouveau projet aux calendes grecques ont toutefois clairement fait pencher la balance du côté du oui. (24 heures)

Créé: 23.06.2017, 09h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...