Passer au contenu principal

Trois nouvelles directions scolaires à l'horizon de la rentrée 2015

La progression du nombre d'élèves primaires dans la capitale vaudoise pousse à la création de nouvelles aires dévolues à chaque établissement et une redistribution des aires de recrutement.

Pour Oscar Tosato, municipal de l'enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale une moyenne de 1436 élèves de l'école primaire gérés par chaque établissement c'est beaucoup trop.
Pour Oscar Tosato, municipal de l'enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale une moyenne de 1436 élèves de l'école primaire gérés par chaque établissement c'est beaucoup trop.
PHILIPPE MAEDER - A

La problématique peut se résumer en quelques chiffres. 7050, c'est le nombre d'élèves en école primaire de la ville de Lausanne, contre 5600 en 1988 et 7500 en 2016 selon les projections liées aux projets de nouveaux quartiers prévus ces prochaines années. Soit, actuellement, une moyenne de 1436 élèves de l'école primaire gérés par chaque établissement. C'est trop, beaucoup trop, selon Oscar Tosato, municipal de l'enfance, de la jeunesse et de la cohésion sociale.

La conseillère d'Etat en charge de la formation Anne-Catherine Lyon a donc donné son aval à une augmentation du nombre de directions d'établissements scolaires, afin de diminuer la charge sur chacune. Elles passeront de 5 à 8 dès la rentrée 2015. Les huit établissements primaires (EP) de Lausanne seront les 5 actuels : Entre-Bois, Floréal, Mon-Repos, Prélaz, et La Sallaz, auxquels s'ajouteront Beaulieu, Coteau-Fleuri, et Pierrefleur.

Les emplacements des derniers venus ont été été définis selon plusieurs critères, notamment les nouveaux projets urbanistiques, l'accueil parascolaire et les transports. Pour cette phase, aucun nouveau bâtiment n'est prévu, tout sera entrepris dans l'existant, moyennant des réaménagements.

«Pour les élèves et leurs parents, ces changements d'ordre organisationnels n'auront une incidence que sur le plan administratif, les lieux d'enseignement restant inchangés», tient à rassurer Anne-Catherine Lyon.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.