Trois voleurs s'enfuient à vélo après un braquage

LausanneUne bijouterie de Saint-François a été la cible d'un brigandage, mardi peu avant 11 heures. Les auteurs n'ont pas été interpellés.

Le dispositif policier autour du commerce a été levé peu après midi.

Le dispositif policier autour du commerce a été levé peu après midi. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un braquage a eu lieu vers 11 heures ce mardi matin, dans la bijouterie Bucherer, à l’angle des rues de Bourg et Saint-François, à Lausanne. «Trois auteurs ont menacé les employés avec une arme de poing et se sont emparés de bijoux avant de prendre la fuite à vélo en direction de la rue Saint-François», indique la police de Lausanne. Le brigandage n’a pas fait de blessé mais «un soutien psychologique a été proposé aux personnes présentes lors des faits». Le patron de la bijouterie, Claude Jutzi, ne désire pas s’exprimer «pour respecter la discrétion de l’enquête en cours».

Le dispositif de recherche mis en place – composé de 45 agents et d’un chien spécialisé dans la recherche de personnes – n’a pour le moment pas permis de mettre la main sur les malfrats. La police précise que des «contrôles systématiques» ont été effectués dans le quartier. «Cela signifie que tous les véhicules circulant dans les zones jugées importantes sont contrôlés, explique Sébastien Jost, chargé de communication de la police lausannoise. Si des personnes peuvent correspondre au signalement dont nous disposons, les vérifications sont approfondies.»

Appel à témoins

Un tel déploiement est-il fréquent? «Il est important mais proportionné à l’événement, dans ce genre de cas nous engageons le plus d’agents possibles», répond Sébastien Jost. Une enquête a été ouverte par le procureur STRADA. En parallèle, un appel à témoins a été lancé. Toutes les personnes ayant remarqué des comportements inhabituels ou particuliers avant, pendant ou après les faits sont priées de les signaler au 021 315 15 15.

«Nous n’avons rien entendu, nous avons même découvert qu’il se passait quelque chose en voyant la mise en place du dispositif policier, rapporte une commerçante voisine. J’ai cru comprendre que les voleurs avaient utilisé l’entrée située rue Saint-François et non celle de la rue de Bourg mais c’est très étonnant, en plein jour, dans un secteur exposé comme celui-ci.»

La police ne commente pas le déroulement des faits. Le bas de la rue de Bourg est resté bloqué en fin de matinée pour permettre les investigations de la police judiciaire de Lausanne et de la police de sûreté vaudoise

Créé: 23.07.2019, 17h45

Articles en relation

Sans chercher la confrontation, la police se dit prête à faire feu

Braquage au Mont Le commandant Jacques Antenen est inquiet et annonce le mariage des troupes d’élite vaudoise et lausannoise. Plus...

Un second braquage qui inquiète les entreprises

Le Mont-sur-Lausanne Dans la nuit de mercredi à jeudi, des hommes armés ont attaqué des convoyeurs de fonds et bouté le feu aux véhicules utilisés. Le procédé semble le même qu’il y a un an. Plus...

Fourgon braqué et véhicules calcinés au Mont-sur-Lausanne

Vidéo Un braquage spectaculaire a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi au Mont-sur-Lausanne. Un véhicule suspect incendié en France voisine. Plus...

Braquage à l’arme factice au Café de la Banque à Moudon

Fait divers Un homme encagoulé s’est fait remettre la bourse de la sommelière lundi soir à Moudon. Son butin se monte à environ 1000 francs. Il court toujours. Plus...

Trois Français arrêtés après le braquage d'un horloger à Genève

Justice Les suspects ont été interpellés dimanche à Anvers, en Belgique, en possession de 65 montres dérobées six jours plus tôt. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...