Le tunnel du LEB est à quelques encablures des coups de pioche

Transports publicsLe Conseil d’Etat va demander le dernier tiers du financement des travaux au Grand Conseil. La mise en service est espérée pour 2020.

Le chantier devrait démarrer cet été pour s'achever fin 2020.

Le chantier devrait démarrer cet été pour s'achever fin 2020. Image: PATRICK MARTIN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D’ici trois ans et demi, les trains du Lausanne-Echallens-Bercher ne devraient plus circuler au milieu des voitures et des piétons. «Il est grand temps de mettre un terme à cette anomalie historique», a martelé Nuria Gorrite vendredi matin lors d’une conférence de presse. Si, formellement, le projet de tunnel pour faire passer les convois sous l’avenue d’Echallens à Lausanne attend encore un financement de 45,8 millions de francs de la part du Grand Conseil, la conseillère d’Etat ne cache pas son optimisme: «Politiquement, le projet est attendu.» D’autant que les 90 millions restants, pris en charge par la Confédération, sont déjà acquis…

«Nous croisons les doigts pour pouvoir débuter les travaux cet été»

L’horizon semble également dégagé du côté des oppositions. «Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais il n’en subsiste que trois. Et pour lesquelles le dialogue se poursuit de manière positive, constate Nuria Gorrite. Nous croisons donc les doigts pour pouvoir débuter les travaux préparatoires dès cet été.»

La date de ce démarrage n’est pas anodine. Car, précisément une année plus tard, une interruption totale du trafic routier et ferroviaire est planifiée pour une durée de quelques semaines au niveau de la gare d’Union-Prilly. «Il s’agira de mettre en place un pont provisoire pour permettre au trafic automobile et aux trains de continuer à circuler normalement pendant le chantier», explique le chef de projet Samuel Barbou. Une opération lourde qui causera beaucoup moins de nuisance si elle peut se faire durant les vacances d’été.

Echange de logements
La construction de la trémie d’accès au tunnel à cet endroit impliquera, à l’extrémité sud de cette gare d’Union-Prilly, la destruction d’un hangar et d’une maison d’habitation occupée par une dame âgée. La solution trouvée pour reloger cette personne s’est concrétisée il y a peu. Le Conseil communal de Lausanne a en effet accepté de vendre une propriété communale à la compagnie ferroviaire. Cette dernière pourra donc procéder à un échange de biens, qui lui permettra à la fois de devenir propriétaire de la maison condamnée et d’offrir un nouveau logement à la dame malchanceuse.

Pendant que débutera la construction de cette trémie à Union-Prilly, le percement du tunnel de 1,7 km débutera à l’autre extrémité. A vingt mètres sous terre, à l’aplomb du parc de la Brouette (l’ancien terminus en surface de la ligne), des foreuses attaqueront la molasse au rythme prévu de 2,5 mètres par jour. Originalité du projet, un petit tunnel perpendiculaire reliera le chantier au tunnel de l’usine d’incinération Tridel, distant de quelques dizaines de mètres à cet endroit. Via un tapis roulant, les gravats seront chargés sur des wagons stationnés dans cet autre tunnel. Un système qui remplacera une trentaine de camions par jour.

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

Si tout se passe bien, après deux ans de creuse, donc à l’horizon 2020, les foreuses feront demi-tour pour percer les derniers mètres séparant le nouveau tunnel de l’actuel, menant au terminus souterrain du Flon. Cette ultime étape entraînera une seconde interruption du trafic ferroviaire pour une durée approximative de trois mois. Comme lors de la première interruption, un transbordement des passagers dans des bus est prévu depuis la halte de Prilly-Chasseur.

Par contre, la reprise du trafic ferroviaire se fera directement sur le nouveau tracé. L’avenue d’Echallens sera alors enfin libérée de la circulation des trains, une anomalie datant de l’inauguration de la ligne en 1873 et que l’on qualifiait déjà à l’époque de «provisoire». (24 heures)

Créé: 10.03.2017, 14h23

En attendant le tunnel, les autorités sécurisent

Ce ne sont pas tout à fait des pansements sur une jambe de bois. Mais les autorités admettent que le tunnel est la seule vraie solution pour sécuriser l’avenue d’Echallens. Sauf que les trains, les voitures, les vélos, les piétons et les bus ont encore le temps de passer des milliers de fois par là avant fin 2020. Alors, la Ville de Lausanne cherche de quoi sécuriser le secteur pour ces différents types d’usagers. Ceux qui prennent le bus à Saint-Paul l’auront remarqué, l’arrêt de la ligne 29 est réapparu le 20 février dernier – il avait été supprimé en septembre 2015 – presque au même endroit qu’auparavant: il se dresse dans la contre-allée qui borde l’avenue d’Echallens.



Les cyclistes ne sont pas en reste. Ils l’ont appelé de leurs vœux à de nombreuses reprises, la municipale socialiste Florence Germond, désormais en charge de la Mobilité les a entendus: le virage du bout de l’avenue, côté Montétan, sera mieux signalé et sera surtout équipé d’une plaque annulant le relief que provoquent les voies. Un «véloSTRAIL», dit-on. Qui servira aussi d’expérience pilote avant l’arrivée du tram en ville. L’aménagement est prévu pour le mois de mai.

A pied aussi, les choses vont changer, avec l’amélioration de quatre passages pour piétons au bas des avenues Glayre et Saint-Paul, de la rue de Strasbourg et entre ces deux dernières. Les quatre passages seront régulés avec des feux, des signaux lumineux avertiront de l’arrivée imminente du LEB, les marquages au sol seront renforcés. Ces améliorations sont le produit, souligne Florence Germond, d'une «analyse des besoins des usagers piétons du quartier». Ils devront attendre juillet ou août pour voir ces mesures se concrétiser.

Les riverains devraient ainsi voir leurs déplacements plus sécurisés d’ici à l’été, sans que la fluidité du train ou du trafic automobile ne soient affectés. Pendant les travaux, les autorités promettent qu’elles resteront à l’écoute. La présence d’un «médiateur de chantier dont le numéro de natel sera largement diffusé» est garantie. Des pavillons, «lieux d’information ouverts», seront aussi installés à chaque extrémité du futur tunnel.

Cindy Mendicino

En chiffres

147 ans: le temps durant lequel le LEB aura parcouru l’avenue d’Echallens.

136 millions de francs: le coût estimé du tunnel aujourd’hui. Un chiffre inférieur de 9 millions aux premières estimations de 2014.

3:Le facteur de multiplication du nombre de passagers transportés par le LEB entre 1980 et 2015. Cette année-là, ils ont été 3,7 millions.

2 minutes: le temps gagné sur chaque trajet grâce à la vitesse dans le tunnel et à la suppression de l’arrêt Montétan.

Articles en relation

«Ces perturbations du trafic du LEB sont inacceptables»

Transports publics La compagnie de chemin de fer cumule à nouveau les problèmes d’exploitation depuis un mois. Le responsable s’explique. Plus...

Une nouvelle cheffe à Echallens pour piloter le LEB

Transports publics Membre de la direction des tl, Marielle Desbiolles reprendra les rênes du Lausanne - Echallens - Bercher à Echallens le 1er mars prochain Plus...

Une nouvelle villa pour l’expulsée du LEB

Lausanne La maison de Marcelle Jeanneret sera démolie pour permettre la sécurisation du tracé du LEB. La Municipalité propose de l’échanger contre une autre Plus...

Le LEB est en passe de réaliser son tunnel en un temps record

Transports La procédure d’approbation du projet prend mardi le chemin de Berne. Suivront une mise à l’enquête et une mise en service en 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.