Passer au contenu principal

Le Tunnel rêve son avenir en vert

À travers la 10e édition du «Tunnel rêve de vert», ses responsables veulent nourrir la réflexion sur le futur de la place.

Le Tunnel rêve de vert, pensé comme un terrain d’aventure, se rapproche davantage de la place de quartier cette année.
Le Tunnel rêve de vert, pensé comme un terrain d’aventure, se rapproche davantage de la place de quartier cette année.
MARIUS AFFOLTER

«Assez rêvé, le Tunnel veut du vert toute l’année!» Ce message en forme de cri du cœur est inscrit sur une banderole, pendue à la fenêtre d’un bâtiment surplombant la place lausannoise. Son auteur fait ici le parallèle entre le projet municipal de réaménagement de cette place et la 10e édition de la manifestation Le Tunnel rêve de vert, sorte de terrain d’aventure qui investit les lieux jusqu’au 24 août.

Géré par la Fondation pour l’animation socioculturelle lausannoise (FASL), ce rendez-vous estival vise à proposer des activités aux enfants tout en prouvant qu’il est possible de faire de cet immense parking un lieu un peu plus avenant. «Cette année, le focus sera donc mis sur l’expérimentation de l’espace non plus comme un terrain d’aventure éphémère mais comme une place de quartier», annoncent les responsables.

Pour ce faire, ils ont décidé de renoncer à la clôture du site. «Ça donnait l’impression d’un îlot de verdure séparé du trafic automobile mais ça perturbait aussi certaines personnes qui n’osaient pas venir, constate Juliette Bauer, animatrice au Centre d’animation de la Cité-Vallon. Le fait d’ouvrir montre que tout le monde est le bienvenu. Ça va favoriser les rencontres et l’appropriation de la place.»

Si une équipe d’animation reste présente durant les après-midi de semaine pour encadrer les activités, le terrain est désormais accessible à toute heure.

Du foot et du skate

Dans son offre aussi, Le Tunnel rêve de vert évolue. «Le fait que le lieu soit ouvert changera un peu les usages puisqu’on ne pouvait pas laisser la tyrolienne en libre accès, par exemple», explique Juliette Bauer. Mais pas d’inquiétude, enfants et adolescents bénéficient toujours d’un large éventail d’ateliers: bricolage, constructions en bois, cuisine ou encore botanique. Auxquels il faut ajouter quelques nouveautés comme un terrain de football, un skatepark, un grand brumisateur ou encore une terrasse.

Et puis il y a les tableaux noirs. Des espaces où chacun est libre de donner ses idées pour l’avenir de la place du Tunnel. «Le plus important, c’est que les gens puissent donner leur avis, souligne Juliette Bauer. Personnellement je suis favorable à une belle place de quartier végétalisée mais d’autres ont peut-être des attentes différentes, il s’agit de les écouter.»

La Ville devrait d’ailleurs lancer une démarche participative cet automne à ce sujet. Le Tunnel accueillera quant à lui la place de jeux itinérante l’Akabane d’octobre à janvier. Une autre manière de doper son attractivité.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.