L’UNIL va faire revivre la déclamation antique

LausanneAncêtre de notre dissertation, l’exercice de rhétorique cher aux Romains renaît à travers un festival, ce mercredi, au terme d’un projet éducatif.

Alessandra Rolle (à g.), Danielle van Mal-Maeder et Julien Pingoud, organisateurs du Festival de rhétorique.

Alessandra Rolle (à g.), Danielle van Mal-Maeder et Julien Pingoud, organisateurs du Festival de rhétorique. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En organisant mercredi un Festival de rhétorique antique à l’Université de Lausanne, Julien Pingoud et Alessandra Rolle s’affichent comme les dignes disciples de Quintilien, le plus fameux professeur de rhétorique de la Rome antique. Les deux enseignants et chercheurs en latin ont tenu à mettre sur pied ce rendez-vous qui réhabilite la déclamation, ancêtre de la dissertation de nos écoles contemporaines.

La déclamation? «Il s’agit d’un discours fictif, d’ordre judiciaire ou politique, dans lequel un élève devait soit défendre quelqu’un comme avocat devant un tribunal, soit convaincre un personnage d’accomplir ou non une action», explique Julien Pingoud. «Il s’agit souvent d’intrigues abracadabrantes avec des personnages à l’avenant: tyrans, pirates, parricides, belles-mères assassines, etc.», ajoute Alessandra Rolle. «On est souvent proche du roman policier, à huis clos, un peu à la Cluedo!» image pour sa part Danielle Van Mal-Maeder, responsable du projet scientifique Agora et coorganisatrice du festival.

La manifestation s’insère le projet scientifique entamé en mars 2014 et financé par le Fonds national suisse de la recherche (FNS). Son objectif est de sensibiliser les 13-18 ans à la culture antique en initiant à l’exercice de l’art oratoire – en français toutefois – tel qu’il se pratiquait à Rome ou en Grèce. Onze classes ont pris part à ce projet, soit 200 élèves, des collégiens et des gymnasiens, à raison de quatre rencontres dans chaque classe.

Le thème choisi, Le mur aux traces de main ensanglantée, est une affaire de meurtre traduite du latin pour la première fois par les organisateurs. «L’idée est qu’ils parviennent à développer un discours cohérent et des stratégies, en leur présentant des outils comme les figures de style», poursuit Julien Pingoud. Ces joutes oratoires vont de pair avec une forme de jeu théâtral qui a aussi ses règles. «Il s’agit de l’actio, précise Danielle Van Mal-Maeder. Quintilien avait même écrit un livre sur la gestuelle.»

En ouverture du festival, les élèves du projet passeront de la théorie à la pratique et en public. Ils seront ensuite rejoints par des étudiants de l’UNIL. Le tout sera ponctué par une interprétation du même thème par deux acteurs, Matteo Capponi et Stella Giuliani. Le programme se répétera matin et après-midi à une exception près à 15h: Aline Fuchs et Brian Favre, vainqueurs du championnat du monde de débat francophone en 2014 à Paris, s’exprimeront et échangeront avec le public

Créé: 05.05.2015, 08h51

Festival de rhétorique antique

Mercredi 6 mai, à la Grange de Dorigny (UNIL), de 9h à midi et de 14h à 17h30.

Entrée libre (il reste des places l’après-midi), inscription obligatoire: julien.pingoud@unil.ch ou alessandra.rolle@unil.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.