L’urbanisme fait salle comble dans l’Ouest

RenensUne séance publique a lancé la consultation sur le plan directeur intercommunal, mardi soir. Florilège de questions et de réponses.

Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On manquait de sièges pour s’asseoir, mardi à la salle de spectacle de Renens. Pourtant, il n’y avait pas concert, ce soir-là. Une séance d’information marquait la mise en consultation publique du plan directeur intercommunal (PDi) de l’Ouest lausannois, déjà présenté à la presse il y a quelques jours (notre édition du 9 février).

Par le biais, entre autres, d’un formulaire en ligne, la population a jusqu’au 12 mars pour donner son avis sur les grandes orientations du district en matière d’urbanisme à l’horizon 2040. L’événement de mardi a mis en évidence un premier jet de questions du public, et d’éclairages de la part des autorités.

Face à un scénario prévoyant que le district atteindra 113 000 habitants dans 20 ans, certains se sont demandé si la croissance ne pouvait pas être freinée plutôt que planifiée. «Je rappelle que densifier n’est pas une volonté crasse des communes. C’est le marché du logement qui est à sec», a notamment réagi David Lüthi, municipal chargé de l’Urbanisme à Bussigny, où de nombreux quartiers sont déjà en projet. «Le PDi se base sur des scénarios démographiques du Canton. Ils ne vont pas forcément se réaliser, mais il faut que nous soyons prêts», a, quant à lui, expliqué Stéphane Rezso, syndic de Crissier.

Le renforcement annoncé de plusieurs zones d’activité dans le district a aussi fait réagir: «Il y a à Chavannes des locaux commerciaux qui sont vides depuis leur construction. Comment éviter cela et pourquoi en créer davantage?» a-t-on ainsi entendu dans le public. «Le Canton nous a donné le signal d’arrêter de reconvertir des friches en y créant du logement, a argumenté Stéphane Rezso. Nous devons conserver des poches industrielles et donner des zones où les start-up issues des hautes écoles pourront atterrir et se développer plutôt que d’aller ailleurs.»

La mobilité est aussi apparue au cœur des préoccupations, alors même que le district attend le développement d’axes forts de transports publics, avec le tram et le bus à haut niveau de service (BHNS). «Quel est l’avenir des axes faibles?» a demandé un habitant de Chavannes. Le PDi mentionne effectivement le renforcement des liaisons nord-sud, mais sans donner plus de détails à ce stade. On apprend que cela doit venir dans un deuxième temps, après la consultation publique, avec des mesures de mise en œuvre qui seront définies au niveau de chaque commune.

Finalement, il a aussi été question du renforcement du réseau de pistes cyclables, qui manque encore de continuité sur la plupart des axes du district. Tinetta Maystre, municipale chargée de l’Urbanisme à Renens, a relevé que la création des lignes de tram et de BHNS s’accompagnera d’aménagements pour la mobilité douce. À l’horizon 2040, le PDi affiche toutefois l’objectif d’assurer la continuité des pistes cyclables sur un réseau couvrant l’ensemble du district. (24 Heures)

Créé: 14.02.2019, 16h50

Articles en relation

Un élu verrait bien une gare souterraine à l’EPFL

Transports Député de l’Ouest lausannois, Stéphane Masson souhaite que le Conseil d’État étudie la création d’une ligne CFF Lausanne-Genève passant par les hautes écoles. Plus...

L’Ouest esquisse son visage d’ici à 2040

Planification Le district dévoile sa vision conjointe en matière d’urbanisme, alors que le boom démographique s’accélère. Plus...

L’Ouest bute sur l’épineux chantier de la culture

Agglomération Après le rejet du Musée Bolo à Bussigny, Renens se bat pour la Ferme des Tilleuls. Le district a-t-il droit à de vraies ambitions? Plus...

Le bus rapide se fera pas à pas avec plus d’un an de retard

Transports publics Face aux résistances, le chantier de la ligne de BHNS entre Crissier et Lutry commencera au plus tôt à l’Ouest fin 2019 et à l’Est en 2020. Plus...

«Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir si on veut croître»

Interview Ariane Widmer a passé 16 ans à penser l’essor urbain de l’Ouest lausannois. Elle quittera la direction du SDOL fin mars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 21 mars 2019.
(Image: Bénédicte ) Plus...