L'urgence de rénover les écoles fait l'unanimité

VaudLe Conseil communal de Lausanne a adopté ce mardi soir un crédit de 18 millions pour des travaux à la Barre et à Montoie, entre autres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parc des bâtiments scolaires lausannois (plus de 50 entités) a un urgent besoin de soins. Si les travaux d'entretien ne se sont jamais interrompus ces dernières décennies, il s'agit désormais de donner un coup d'accélérateur à cet ouvrage qui semble sans fin. Le confort des profs et des élèves en dépend, bien sûr, mais il est aussi impératif de répondre aux exigences climatiques, les vieux bâtiments rejetant beaucoup trop de CO2.

Ce mardi soir, le Conseil communal a voté sans contestation un crédit-cadre de 18 millions qui comprendra, entre autres, la réfection des façades à Montoie et au collège de la Barre, ainsi que la rénovation de deux salles de rythmique à Malley et Chailly. Un amendement du PLR Guy Gaudard a en outre été accepté à l'unanimité pour que les usagers soient correctement informés des dangers de l'amiante au moment des travaux.

En arrière-fond de ces objets concrets figurait la politique globale de planification scolaire de la Municipalité. Dans un postulat datant de 2014, le socialiste et enseignant Julien Eggenberger avait demandé un état des lieux et une planification. En mai dernier, le municipal en charge, David Payot, publiait un préavis dense exposant les tenants et aboutissants de la question.

Pressions démographique et écologique

En résumé, le parc scolaire doit évoluer tout d'abord en fonction de la croissance démographique, très forte à Lausanne. Ensuite, les bâtiments ont besoin d'être aménagés de manière à devenir polyvalents. Enfin, tout l'ouvrage nécessite d'être abordé sous l'angle des nécessités écologiques.

Plus de 2600 élèves supplémentaires sont attendus à l'horizon 2030, sur un total de 14'000 actuellement. David Payot compte qu'il faudra 150 millions pour les enclasser, tandis que le montant pour les rénovations et autres reconstructions est estimé à 300 millions.

Face à ces montants colossaux, que sont ces 18 petits millions soumis ce mardi soir au Conseil communal? C'est le sens des questions que pose le PLR minoritaire, très en pointe sur ce sujet. Pour Florence Bettschart-Narbel, ce préavis n'est qu'une «montagne qui accouche d'une souris». «Pendant ce temps, les fuites d'eau continuent dans les collèges», dit-elle en substance.

«On cache sous le tapis les non-décisions du passé»

Son collègue Philippe Miauton, président de la section lausannoise, va plus loin, jugeant qu'avec ce texte «touffu», on «cache sous le tapis les non-décisions du passé»; or, elles débouchent sur un «énorme gâchis»: «Je n'en veux pas aux personnes actuellement en charge du dossier, mais à l'ensemble de la majorité de gauche de cette ville, qui dit par ailleurs attacher une importance centrale à l'enfance.»

Forcément plus positifs, les représentants de cette majorité de gauche ont, quant à eux, salué la volonté de l'Exécutif de monter en puissance sur cette question du parc scolaire. En plus des montants d'investissements, des sommes pérennes, portées au budget de fonctionnement, sont prévues, dont une partie dans le cadre du plan climat. La socialiste Anne-Françoise Decollogny s'est réjouie de cette «volonté manifeste de rattraper le retard accumulé».

Répondant au PLR, David Payot a plaidé que son préavis constituait un «panorama» plutôt que la «vision» que l'on lui reproche de ne pas avoir. Il remarque aussi que de proposer des tranches de plus gros montants, comme le suggère par exemple le PLC, aurait l'inconvénient de restreindre le contrôle démocratique. Les 18 millions de travaux porteront sur les années 2020 et 2021. Une nouvelle tranche de crédit sera proposée ensuite.

Créé: 14.01.2020, 22h03

Articles en relation

Les écoles lausannoises méritent plus qu'un coup de pinceau

Planification David Payot publie enfin sa stratégie pour le parc scolaire aujourd’hui vétuste. Avec une demande de crédit de 18 millions à la clé. Plus...

L'éternel chantier des écoles lausannoises

Patrimoine Les millions pour la réfection du parc scolaire n’y changent rien: maints collèges restent vétustes. Le problème prendrait sa source dans l’incurie des Trente Glorieuses. Plus...

Le collège de Saint-Roch bientôt restauré

Lausanne Le Conseil communal a voté ce mardi soir un crédit de 1,4 million pour les premières études en vue de la rénovation du «palais scolaire» du XIXe. La droite s'inquiète de la facture finale. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...