Vaud abandonne le Bois-Mermet et construira à Orbe

Politique pénitentiaireLa planification à l'horizon 2025 prévoit la création de quelque 120 places de détention supplémentaires ainsi que le remplacement du Bois-Mermet. La vétuste prison lausannoise sera reconstruite et agrandie à Orbe.

Vaud abandonne le Bois-Mermet

Vaud abandonne le Bois-Mermet Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face à ses infrastructures pénitentiaires «obsolètes», Vaud veut voir grand et loin. Sa planification à l'horizon 2025 prévoit la création de quelque 120 places de détention ainsi que le remplacement du vétuste Bois-Mermet à Lausanne. Une prison plus grande sera construite à Orbe.

Le Conseil d'Etat est «proactif» et veut «homogénéiser la prise en charge des détenus», a souligné jeudi après-midi Béatrice Métraux. Avec son collègue Pascal Broulis, la conseillèred'Etat a présenté les grandes orientations de la politique pénitentiaire vaudoise.

Bois-Mermet remplacé

Concrètement, le gouvernement a accepté cinq crédits d'étude de 400'000 francs chacun pour toute une série d'objets. Parmi eux figure le remplacement de la prison lausannoise du Bois-Mermet.

Le Conseil d'Etat «a tranché: c'est Orbe», a déclaré Pascal Broulis. Alors que certains imaginaient une rénovation de l'installation actuelle, l'établissement de 170 places sera déplacé à Orbe pour une ouverture en 2025, muni «de quelques places» supplémentaires. L'opération représentera «un monstrueux boulot», a-t-il ajouté.

Des millions à investir

Les autres crédits serviront à étudier le Plan directeur du Complexe pénitentiaire de la Plaine de l'Orbe (CPPO) ainsi que la construction d'une colonie ouverte (80 places) et la transformation d'une colonie ouverte en un établissement fermé. L'argent permettra également d'élaborer la réalisation de 42 places nouvelles à Bochuz (régimes spéciaux et ordinaire) et d'aménager le Centre de la Tuilière (troubles psychiques).

Les nouvelles installations sont dotées d'un budget d'investissement avoisinant les 100 millions de francs jusqu'en 2022, donc sans le «nouveau» Bois-Mermet à Orbe. Avec cette stratégie, Vaud, un des cantons suisses leaders en la matière selon Béatrice Métraux, veut s'adapter à l'évolution de la criminalité et lutter contre la surpopulation carcérale.

Gros efforts

Ces deux dernières années, pas moins de 250 places de détention ont vu le jour dans le canton. Mais cela ne suffira pas compte tenu notamment de la forte croissance démographique. Aujourd'hui, la priorité est donnée à des lieux d'exécution de peines, ce qui permettra de désengorger par voie de conséquence la détention provisoire et les zones carcérales qui sont toujours «un problème», selon la conseillère d'Etat.

Dans l'immédiat, le Conseil d'Etat sollicite par ailleurs un crédit de 14,9 millions de francs pour assainir les infrastructures techniques des Etablissements de la Plaine de l'Orbe (EPO). Les travaux qui visent notamment la création d'une chaufferie à bois centralisée doivent s'achever en 2017. (ats/nxp)

Créé: 19.06.2014, 16h31

Articles en relation

Un détenu trop à l'étroit pourrait être indemnisé

Prison vaudoise Le Tribunal des mesures de contrainte vaudois déclare illégales les conditions de détention d'un jeune prisonnier de 21 ans à la prison de Bois-Mermet. Plus...

Les conditions de détention à Bois-Mermet sont «intolérables»

Dénonciation La Commission nationale de prévention de la torture demande aux autorités de procéder à une extension rapide des infrastructures pénitentiaires vaudoises. Plus...

Nouveau directeur à la prison du Bois-Mermet

Prison Florian Dubail a été nommé par le Conseil d'Etat. Il prendra ses fonctions le 1er avril 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.