Vaud donne une bonne note à la Villa Romantica

PullyLe sort de la maison de maître de Pully, promise à la démolition, n’est de loin pas encore scellé.

La Section monuments et sites du canton a attribué la note 3 au recensement architectural à la Villa Romantica de Pully. Image: YANNICK BAILLY-ARCHIVE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après avoir été squattée pendant quelques mois en 2013, elle a successivement fait l’objet, en 2014, d’une pétition forte de plusieurs centaines de signatures et d’un appel de vingt-cinq conseillères et conseillers communaux: tous ont exhorté la Municipalité de Pully de faire en sorte que la Villa Romantica et son parc aux arbres centenaires, lovés entre l’avenue C.-F. Ramuz et le chemin de la Source, échappent à la destruction à laquelle ils sont pourtant promis. Fin septembre dernier, devant le Conseil communal, le syndic Gil Reichen a donc précisé qu’il avait bel et bien interpellé le Canton sur le sort de cette maison de maître, construite en 1947 par le célèbre éditeur d’art Pierre Cailler et vendue l’an dernier par l’exécuteur testamentaire de sa dernière propriétaire à l’entreprise Bernard Nicod SA, qui prévoit de la démolir pour construire un immeuble de 17 appartements haut de gamme.

La décision du Canton, que la Commune de Pully a dû relancer à plusieurs reprises, vient enfin de tomber: la Section monuments et sites, qui avait vraisemblablement oublié l’existence d’un «joyau du patrimoine culturel pulliéran», comme ses thuriféraires la qualifient, a attribué la note 3 au recensement architectural à la Villa Romantica.

La maison de maître, inoccupée depuis plusieurs années, est ainsi devenue un «objet intéressant au niveau local», qui mérite d’être conservé quand bien même il n’a pas une valeur telle qu’un classement en tant que monument historique s’imposerait. Certes, le bâtiment peut être modifié, mais à la condition de ne pas porter atteinte aux qualités spécifiques qui ont justifié la note, et il ne peut être démoli, en principe, qu’en cas d’intérêt public prépondérant.

La note 3 n’est donc pas une assurance tous risques pour la Villa Romantica, mais elle lui offre un sursis et donne un avantage certain aux Pulliérans qui souhaitent la sauver. La maison, faut-il le rappeler, a vu défiler en ses murs de nombreuses personnalités du monde des arts et des lettres, et a longtemps appartenu à la famille de la galeriste Nane Cailler, qui habite toujours la commune à laquelle elle a offert, en 2011, près d’un millier d’estampes d’artistes contemporains.

Dans ces circonstances, la Municipalité n’a donc pas encore pu statuer sur le permis de construire demandé par l’entreprise Bernard Nicod SA et a sollicité l’avis de la Commission consultative d’urbanisme, que préside le municipal Martial Lambert. Selon nos informations, la Commission a prévu de traiter le dossier de la Villa Romantica en février prochain.

Créé: 05.01.2015, 15h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.