Le tout végétal s’invite au resto éphémère

Lausanne à Table Le Restaurant Day proposait dimanche aux Lausannois un choix de cuisines où les plats sans viande sont tendance.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus d’une vingtaine de tables éphémères se sont ouvertes dimanche à Lausanne. L’occasion de découvrir mille et une saveurs, cuisinées par des amateurs. C’est la particularité de ce Restaurant Day, organisé par l’association Lausanne à Table. Certains ont ouvert les portes de leur logement, d’autres ont installé leur stand dans les parcs. Cette année, la manifestation montre une évolution notable de la cuisine sans viande. Qu’elle soit végétarienne, végétalienne ou se revendiquant du mouvement végane, la cuisine en mode végétal se montre.

Pour les cuisiniers amateurs que nous avons suivis, il s’agit de démontrer que l’abandon de la viande promet mieux qu’une pauvre assiette de haricots et patates. La complainte des restaurants qui ne proposent «que des pizzas ou des pâtes» revient régulièrement dans les propos des végétariens. La tendance de fond est pourtant bien là. «Il suffit de se rendre à Berlin ou à Londres pour s’en convaincre», disent les amateurs de bonne chère à condition qu’elle ne soit pas d’origine animale.

Plaisir et militantisme

Dimanche, c’était l’occasion de goûter à ce monde gastronomique en plein essor où céréales et épices mélangent leurs saveurs suaves. Et le succès fut au rendez-vous. Face aux menus d’un jour, les convives évoquent les questions de santé qui les ont amenés à abandonner les viandes. D’autres en limitent la consommation. Et puis, la question militante des droits des animaux s’invite dans l’assiette. Les scandales alimentaires et les images de maltraitance sont passés par là. «Je suis devenue végane en premier lieu pour la cause animale», confie une cliente en dégustant une part de tourte à la crème végétale.

Pour les cuisiniers du jour, la motivation passe aussi par le goût de la nouveauté. «Nous ne sommes pas véganes mais on cuisine volontiers dans ce mode pour ses goûts et textures différentes, disent Florian Zumwald et Cynthia Magnin. C’est un challenge, mais surtout un plaisir.» (24 heures)

Créé: 14.08.2016, 20h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.