Ils veulent museler les cloches du collège de Pully

Est lausannoisDes voisins remettent en question l’utilité des sonneries qui annoncent le début des cours. La Ville étudiera la question.

De nombreux riverains sont gênés par les sonneries de début de cours, qu’ils estiment en outre superflues.

De nombreux riverains sont gênés par les sonneries de début de cours, qu’ils estiment en outre superflues. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De mémoires de Pulliéran en culottes courtes, d’hier et d’aujour­d’hui, les cloches du Collège Principal ont toujours retenti pour indiquer la reprise des cours le matin et l’après-midi. Mais leur tintement insistant est peut-être menacé. En effet, des riverains de l’établissement scolaire remettent en question l’utilité des sonneries. Ils s’en sont ouverts aux autres voisins les plus proches par le biais d’un sondage distribué dans les boîtes aux lettres. Les autorités assurent qu’elles étudieront la question, dans le cadre d’un dialogue qu’elles souhaitent ouvrir avec la population, dès qu’elles auront été approchées.

«Les sonneries continues de 7h30 et de 13h30 nous paraissent non seulement superflues, sachant qu’aujourd’hui tout le monde possède un réveil, mais également particulièrement bruyantes et dérangeantes pour le voisinage», écrivent les riverains excédés. Ils déplorent ainsi que la sonnerie du matin «coupe le sommeil et se révèle particulièrement pénible», tout comme celle de 13h30 pour les enfants qui font la sieste en début d’après-midi.

Des cloches muettes la nuit

Johann Recordon fait partie du groupe de riverains qui s’interroge sur le bien-fondé des sonneries du collège. «Ma femme et moi-même avons des horaires décalés et, le matin, les cloches sonnent avant notre réveil. Nous nous sommes demandé si nous pouvions faire quelque chose pour changer cette situation, mais comme nous ne sommes pas les seuls concernés et légitimes, nous avons voulu savoir s’il existait un consensus à ce sujet dans le quartier. D’où le sondage.»

Sur 100 courriers déposés dans les boîtes aux lettres, 29 sont revenus aux expéditeurs. Ces derniers estiment que cela concerne 44 personnes. Le résultat? Johann Recordon: «Les deux extrêmes se sont manifestés. Il y a ceux qui se disent très attachés à ces cloches, et les autres qui n’en veulent plus du tout. Non seulement ils en ont assez des sonneries en continu, mais ils aimeraient aussi que le clocher cesse de marquer les heures et les demi-heures dans la journée.» Pour ce qui est des seules sonneries en continu, une grande majorité des riverains aimeraient qu’elles s’arrêtent. «Avant, les cloches sonnaient aussi la nuit, mais des voisins du collège ont réussi à les faire cesser», ajoute Johann Recordon.

«Les sonneries en continu n’ont plus d’utilité. C’est un reliquat d’un temps passé»

Forts de leur sondage, les voisins vont organiser prochainement une assemblée de quartier pour parler des cloches. «Les sonneries en continu n’ont plus d’utilité. C’est un reliquat d’un temps passé où tous les élèves entraient en classe à 8 heures et à 14 heures. Ce n’est plus le cas aujourd’hui», poursuit Johann Recordon. Une fois la réunion de quartier tenue, les autorités de Pully seront approchées.

«Ces sonneries annoncent effectivement le début des cours. Elles retentissent ainsi depuis de très nombreuses années», réagit Joanne Beaud Turin, déléguée à la communication de la Ville de Pully. Les autorités disent qu’elles se pencheront sur la question, le cas échéant. «Il est important pour nous d’avoir en tout temps un dialogue ouvert et réactif avec les Pulliérans.» Pour ce faire, plusieurs sites web et plusieurs formulaires de contact, « très utilisés», ont été mis en place par la commune.

Créé: 23.09.2019, 17h17

Articles en relation

La fin des automates à sodas à la cantine du collège?

Pully La cafétéria d’Arnold Reymond est la cible de critiques. Le concept sera repensé; l’offre aussi. Plus...

Jeunes migrants et écoliers créent main dans la main

Pully L’artiste François Burland chapeaute une initiative originale du collège de l’Annexe Ouest. Plus...

Les critiques fusent sur le réfectoire du collège

Pully La Commune convient qu’il faut améliorer le fonctionnement et l’offre de la cantine de l’établissement Arnold Reymond. Marie Nicollier

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.