Passer au contenu principal

Ils veulent museler les cloches du collège de Pully

Des voisins remettent en question l’utilité des sonneries qui annoncent le début des cours. La Ville étudiera la question.

De nombreux riverains sont gênés par les sonneries de début de cours, qu’ils estiment en outre superflues.
De nombreux riverains sont gênés par les sonneries de début de cours, qu’ils estiment en outre superflues.
PATRICK MARTIN

De mémoires de Pulliéran en culottes courtes, d’hier et d’aujour­d’hui, les cloches du Collège Principal ont toujours retenti pour indiquer la reprise des cours le matin et l’après-midi. Mais leur tintement insistant est peut-être menacé. En effet, des riverains de l’établissement scolaire remettent en question l’utilité des sonneries. Ils s’en sont ouverts aux autres voisins les plus proches par le biais d’un sondage distribué dans les boîtes aux lettres. Les autorités assurent qu’elles étudieront la question, dans le cadre d’un dialogue qu’elles souhaitent ouvrir avec la population, dès qu’elles auront été approchées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.