Passer au contenu principal

Les cyclistes de l’Ouest lausannois auront leur tunnel

Ecublens accepte d’étudier la création d’un passage sous le train, première pierre d’un district sans obstacles à la mobilité douce.

Le projet avait échoué de peu devant le Conseil communal d’Ecublens, en juillet dernier: l’étude d’un franchissement des voies CFF entre Crissier et sa voisine, destiné aux cyclistes et aux piétons, a finalement été acceptée vendredi dernier lors d’un second débat, procédure extrêmement rare au niveau communal. Il faut dire que les 57 mètres de tunnel concernés avaient focalisé l’attention de toutes les Municipalités du district. Crissier avait déjà dit oui en juin dernier. «J’étais un peu inquiète ce printemps, là je suis soulagée, commente Ariane Widmer, cheffe de projet du Schéma directeur de l’Ouest lausannois (SDOL). Ce passage est le premier d’une série.» Selon elle, selon aussi les syndics de Crissier et d’Ecublens, un refus aurait rendu plus difficile la réalisation de plusieurs autres «franchissements».

Parmi les gros obstacles à une circulation libre des bicyclettes figurent, dans l’axe nord-sud, le large faisceau de voies ferroviaires entre Lausanne et Bussigny ainsi que la bretelle d’autoroute de Lausanne-sud. Le SDOL a dressé une carte des projets de franchissement possibles, avec des concrétisations échelonnées entre 2014 et 2020 ou plus tard. Cette liste de projets est part intégrante du Plan d’agglomération Lausanne-Morges (PALM).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.