[VIDEO] Un dinosaure et des piranhas attendent les visiteurs à Aquatis

LausanneUn millier de poissons patientent en quarantaine dans les sous-sols du plus grand aquarium-vivarium d’Europe.

Cette «arche de Noé» d'eau douce ouvrira à Lausanne fin septembre. Visite des lieux.
Vidéo: Anetka Mühlemann


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’ouverture, plusieurs fois repoussée, approche. Le 30 septembre, les portes du curieux bâtiment recouvert d’écailles bordant la station de métro Vennes s’ouvriront au public. Dix mille poissons mais aussi des serpents, des reptiles et des batraciens du monde entier y seront exposés au fil d’un parcours à travers les cinq continents. Aquatis, futur plus grand aquarium-vivarium d’eau douce d’Europe, est encore en pleins travaux. Le chantier colossal et ambitieux dévoile de nouveaux secrets.

L’une des stars des lieux est en cours de montage. L’impressionnante reproduction articulée d’un spinosaure, célèbre dinosaure semi-aquatique, fera le bonheur des enfants et des amateurs de selfies. Il a fallu plus de cinq mois de travail pour réaliser la bête. Pourquoi un dinosaure dans la cité de l’eau douce? «Il se nourrissait de poissons, explique la directrice d’Aquatis, Angélique Vallée-Sygut. Cela permet d’aborder la thématique de l’évolution.»

«C’est un centre de détente et de loisirs qui a aussi pour mission la sensibilisation à l’environnement et au développement durable»

Et de rappeler le but de l’aquarium-vivarium: en mettre plein les yeux mais aussi sensibiliser aux problématiques environnementales. «C’est ce qui est unique dans ce projet, explique la directrice. C’est un centre de détente et de loisirs qui a aussi pour mission la sensibilisation à l’environnement et au développement durable. Il servira aussi de plate-forme d’échange entre les scientifiques et le public.»

Dans les sous-sols, de magnifiques arapaimas aux reflets dorés – le plus grand poisson d’eau douce d’Amérique du Sud –, des poissons-alligators et des bébés piranhas d’Amazonie patientent en quarantaine. Le couple de raies tachetées, qui a eu ses premiers bébés sur place l’an dernier, a été séparé. Monsieur et madame ne cessaient de se reproduire malgré leur âge respectable, à la grande surprise des professionnels. Au total, un millier de poissons ont déjà été dépêchés sur le site. Ils seront 10 000 à l’ouverture.

Faute de place en quarantaine, la plupart des spécimens arriveront durant l’été, lorsque les bassins seront remplis. Ils passeront chacun par une phase d’observation pour s’assurer qu’ils sont bien portants et qu’ils s’adaptent correctement. Les pensionnaires du Vivarium, dont le célèbre dragon de Komodo et la famille de crocodiles sacrés, seront déménagés au dernier moment.

Plus cher que prévu

Les décors artificiels, en cours de réalisation, doivent refléter une scénographie innovante et immersive. Dans la future grotte glaciaire, par exemple, des images projetées contre le béton sculpté reproduiront l’illusion de la glace.

Outre les animaux et leurs cadres de vie plus vrais que nature, dont une serre tropicale de 530 m2, le public découvrira à Aquatis une reproduction du… Cervin. «Un clin d’œil à la Suisse», sourit Angélique Vallée-Sygut.

Le projet de cité de l’eau douce, qui emploie aujourd’hui 200 personnes, a pris de l’envergure depuis ses prémices sous l’ère du syndic Daniel Brélaz. Il a fallu rajouter 14 millions de francs pour financer les équipements, dont le coût est passé de 18,5 millions à 32,5 millions. Bernard Russi, PDG du groupe BOAS, qui construit Aquatis, a dû mettre le holà aux dépenses. Il se refuse pour autant à parler de dépassements: «Il n’y en a pas puisque ce n’est plus du tout le même produit. Le projet a évolué et il est bien meilleur, avec notamment l’intégration du Vivarium de Lausanne. Cela valait le coup. Nous construisons une arche de Noé nouvelle génération en hébergeant de nombreuses espèces menacées. C’est le projet d’une vie. Une chance unique pour la ville et le canton de Vaud.»

Pas moins de 450 000 visiteurs sont attendus à Aquatis la première année; puis 380 000 en rythme de croisière.

Notre visite en live

(24 heures)

Créé: 14.06.2017, 21h59

En chiffres

Aquatis, c’est 3500 m2 de parcours sur 2 niveaux pour une durée de visite de 1 h 30 à 2 heures. 2 millions de litres d’eau douce. Un gigantesque bassin «Evolution» de 8 m de haut, traversé par un tunnel transparent permettant de voir les animaux sous tous les angles. 10 000 poissons de 300 espèces, sans compter les reptiles et batraciens du Vivarium de Lausanne. 500 plantes exotiques rachetées à la Ville de Lausanne pour décorer les lieux. Un budget total de 66 millions pour l’aquarium-vivarium, et de 35 millions pour l’Hôtel Aquatis, ouvert en 2015 à deux pas. Les prix ne sont pas encore définitifs mais une entrée standard adulte devrait se situer entre 25 et 30 fr.

Articles en relation

Aquatis coûtera plus cher mais le projet tient l'eau

Lausanne Le groupe Boas qui construit la Cité de l’eau à Vennes se bat pour éviter d’éclater le budget. Plus...

Lausanne vend 500 plantes exotiques à Aquatis

Flore Orchidées et cactus communaux intègrent la future cité de l’eau douce, en construction à Vennes. Plus...

Aquatis, la cité de l'eau douce, émerge à Vennes

Titanesque Le plus grand aquarium-vivarium de Suisse ouvre ce printemps. Visite guidée du chantier avec la directrice. Plus...

Les bébés crocodiles sacrés se montreront fin septembre

Lausanne L’ouverture d’Aquatis est reportée de trois mois. Michel Ansermet, ex-patron du Vivarium, réintègre le projet. Plus...

Des petites raies sont nées à Aquatis

Lausanne A la surprise du personnel de l'aquarium, trois bébés tachetés sont nés mardi. Les petits et leur mère vont bien. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.