Passer au contenu principal

Une vigne pour tout savoir, des racines aux pépins

Le Parc Vign’nature de Bourg-en-Lavaux revisite l’école à la ferme. Et sera aussi ouvert aux adultes qui s’intéressent au cycle de la vigne.

Virginie Duquette, naturaliste et illustratrice, a conçu le Parc Vign'nature.
Virginie Duquette, naturaliste et illustratrice, a conçu le Parc Vign'nature.
Odile Meylan

Lorsqu’on s’enfonce dans la vigne de la Maison Jaune, à Cully, on ne se doute pas que l’on sillonne un laboratoire pointu de vulgarisation viticole. Inauguré jeudi, et verni ce week-end à l’occasion des Journées du patrimoine, le Parc Vign’nature propose aux écoliers de la région de découvrir in situ cette plante emblématique de Lavaux, de ses racines jusqu’à ses fruits. D’abord à but pédagogique, cette vigne-témoin sera ouverte aux touristes de passage, accompagnés d’un guide du patrimoine.

Quatre postes d’observation thématiques sont cachés dans la vigne de 2000 m2. Grâce à des planches dessinées, mobiles, mais aussi à la nature qui les entoure, les visiteurs sont amenés à s’intéresser d’abord aux racines, puis aux rameaux, aux feuilles et enfin aux fruits (potentiellement sous le cagnard ou la pluie, le Canton ayant refusé que de petits abris soient érigés sur la parcelle viticole). «Au départ, cette vigne était prévue pour les petits, nous avons donc imaginé des planches avec peu de texte, de différentes complexités, et une expérience basée avant tout sur l’apport de l’animateur», explique Virginie Duquette, la naturaliste et illustratrice qui a mis au point le parcours.

Pour réaliser ses schémas – qui illustrent aussi bien la coupe d’un pépin que la fécondation de la fleur ou la transmission de maladies par des ravageurs –, Virginie Duquette a bénéficié de la caution scientifique de l’Agroscope de Changins et du Centre de compétence vitivinicole et cultures spéciales du Canton. «Lorsque Mme Duquette nous a approchés avec ses dessins, nous avons pensé à un retour en arrière, à l’heure de la photo et des images microscopiques! se souvient Olivier Viret, chef du Centre de compétences et ancien d’Agroscope. Mais le travail effectué est tel qu’il nous a même obligés à revoir certains de nos schémas.» Le scientifique va plus loin: «Cette vigne est un outil extraordinaire pour l’avenir. On pourrait même envisager d’y emmener des étudiants de l’UNIL, selon l’utilisation que l’on en fait.»

Il est permis de toucher

Avant cela, ce seront les écoliers de la région qui fouleront ce labyrinthe viticole. L’idée de cette éducation à la vigne est venue en 2014 de la Commune de Bourg-en-Lavaux, propriétaire de la parcelle. Lavaux Patrimoine mondial a ensuite mis au point le projet, compatible avec sa mission de présentation et de préservation du patrimoine. Car il y a autre chose derrière l’aspect pédagogique d’acquisition de connaissances. «C’est une éducation au respect de la vigne, une prévention positive où on ne dit pas «il est interdit de toucher» mais plutôt où on incite à le faire pour mieux comprendre la plante», explique Virginie Duquette.

Les écoliers seront donc amenés à toucher les ceps, les vrilles, les feuilles, pour en apprécier les détails. Le parc permettra aussi aux classes qui y font plusieurs visites durant l’année d’appréhender le cycle de la vigne. Ici, des plants non taillés montreront «dans quel sens» pousse la plante, là les fleurs d’un jour deviendront des fruits. «C’est le même concept que l’école à la ferme, se réjouit Daniel Flotron, préfet de Lavaux et agriculteur présent à l’inauguration. Le suivi sur une année est essentiel pour la prise de conscience de la nature.»

Les travaux de la vigne, en revanche, seront menés par le tâcheron Daniel Lambelet. Quant au raisin récolté (pour la première fois cette année!), il sera mélangé au reste du chasselas de Bourg-en-Lavaux, qui cultive 13 ha sur la commune.

Journées du patrimoine

Le parc est ouvert au public sa 1 et di 2, 10h-12h30 et 13h30-17h. On pourra aussi visiter la Maison Jaune (sa 10h, 13h; di 11h, 15h30); assister à une conférence sur les terroirs viticoles (sa 11h) ou sur la création de cépages (sa 14h30); suivre le tour de la Commission des vignes de la Confrérie des vignerons (di 14h). Inscriptions: 021/946.15.74.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.