Pour des vignes sans glyphosate

PullyLe postulat demande de bannir l'herbicide controversé de la culture du vignoble communal

Unique propriétaire-encaveur du territoire, la Commune de Pully exploite quatre hectares de vignes. Elle produit 30'000 litres par an (douze cépages et neuf vins différents).

Unique propriétaire-encaveur du territoire, la Commune de Pully exploite quatre hectares de vignes. Elle produit 30'000 litres par an (douze cépages et neuf vins différents). Image: ODILE MEYLAN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Conformément aux vœux du Conseil communal, la Municipalité de Pully examinera un postulat militant «Pour des vignes saines et du vin sans glyphosate».

Le texte est cosigné par un trio transparti: Dimitri Simos (Les Verts), Antoine Hürlimann (PS) et Jean-Luc Duvoisin (PLR). «En tant que porte d’entrée de Lavaux, Pully se doit de montrer l’exemple en matière de culture durable de la vigne, estiment-ils. Ne laissons pas la grappe de raisin, notre écusson, s’entacher de produits chimiques.»

Le glyphosate est en désherbant puissant qualifié par le Centre International de Recherche sur le Cancer de l’OMS de génotoxique - c’est-à-dire qu’il endommage l’ADN - et de «cancérogène probable» pour l’homme.

«Ce composant chimique est réputé pour imprégner les sols et polluer fortement les nappes phréatiques», expliquent les postulants. «Très résistantes à toutes formes de dégradations, ses traces peuvent être observées jusque dans les urines des nourrissons.» Ils demandent aux autorités de bannir ce produit de la vigne communale pour s’orienter vers une agriculture biologique.

Pesticide le plus utilisé du monde, le glyphosate est le principal composant du Roundup, produit phare de la firme Monsanto. Une pétition citoyenne court pour demander à la Commission européenne d’interdire la substance au sein de l’UE. Elle a déjà recueilli plus d’un million de signatures. Le Conseil national, lui, a rejeté récemment un postulat des Verts demandant une réévaluation de la dangerosité de l’herbicide. (24 heures)

Créé: 24.06.2017, 17h06

Articles en relation

Le glyphosate, l’herbicide bouc émissaire qui divise

Agrochimie Certains y voient un produit cancérigène, d’autres un miracle. Bruxelles a autorisé sa vente en Europe dans un cadre agité. Plus...

Articles en relation

Une cave high tech pour bichonner les vins de Pully

Viticulture La production et le stockage des crus de la Commune sont centralisés à Rochettaz pour 2,7 millions de francs Plus...

«Il y aura moins de chasselas, mais ils seront meilleurs»

Viticulture Le lent déclin du cépage roi du canton se stabilise. Mais il n’est pas sorti d’affaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...