En sursis, les bois du Flon méritent-ils d'être sauvés?

ReportageLe cordon boisé des Côtes-de-Montbenon passera de 2239 m2 à 787 m2 pour laisser place à une route. Les Verts s’insurgent et une pétition est lancée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rendez-vous est pris à l’avenue Jules-Gonin. Gaétan Genetti est paysagiste, Lausannois et absolument pas au courant de ce qui se prépare dans le bois des Côtes-de-Montbenon. «Ils vont le raser, sérieusement?» C’est en tout cas ce qui est prévu. Le futur tram entre la place de l’Europe et Renens passera par la rue de Genève, dont le tronçon côté est sera fermé au trafic automobile. Tout comme le Grand-Pont, qui fera place aux bus à haut niveau de service (BHNS). Pour compenser les reports de trafic engendrés, la création d’une route entre la Vigie et l’avenue Jules-Gonin est planifiée. Mais aussi contestée.

Le premier à s’être opposé est l’entrepreneur dont les magasins sont au Flon, Toto Morand. Il avait déposé une pétition forte de 1482 signatures en juillet 2012. Il a remis ça sur le Web, la semaine dernière. Deux jours plus tôt, au moment de débloquer les crédits nécessaires à la réalisation du tram et des mesures qui l’accompagnent, le groupe des Verts affichait son opposition et des alternatives au défrichement de la forêt. «Une aberration écologique et urbanistique», tonnent-ils, pour ce «poumon vert du Flon».

Le qualificatif est-il exagéré voire erroné? Pas du tout: «C’est une forêt de côte, comme on en trouve le long des ruisseaux, explique Jean-François Métraux, inspecteur cantonal des forêts. Elle est tout à fait ordinaire, même si elle n’est pas grande!» 2239 m2 s’étalent le long des Côtes-de-Montbenon. «Elle a un intérêt biologique évident», observe Gaétan Genetti, au premier coup d’œil. De par le peu d’intervention humaine dont il fait l’objet, le bosquet «est bien plus favorable à la diversité biologique que les parcs alentour, dont l’entretien est intensif».

Les Verts l’ont souligné face au Conseil communal, le paysagiste le confirme, on y distingue au moins une vingtaine d’essences majeures et indigènes. Tilleuls, érables, frênes, ifs, aulnes blancs, noisetiers… «et le fait qu’elle soit en pente et peu fréquentée lui permet d’être bien conservée. Sans compter que le sol doit être riche parce qu’il a l’air de ne pas avoir été touché depuis très longtemps!»

Une perte d’identité

Mais la petite forêt n’a, semble-t-il, pas uniquement un intérêt écologique. «Il va y avoir une grande perte de fraîcheur, prévient Gaétan Genetti. Les bâtiments qui sont en première ligne, au Flon, vont souffrir. Et il y a aussi évidemment une perte d’identité pour Lausanne: cette forêt se voit depuis Bel-Air, depuis Montbenon, depuis presque partout au nord!»

Sans vouloir entrer dans le débat politique, le spécialiste s’étonne donc qu’elle soit défrichée. Ne valait-elle pas la peine qu’on la conserve? Telle n’est pas vraiment la question qu’a dû se poser l’Inspection cantonale des forêts. «Cette décision a été prise dans le cadre du tram, précise Jean-François Métraux. Elle n’a pas été du tout facile. Mais elle a fait l’objet d’une soigneuse pesée d’intérêts. Le cas était complexe, mais nous avons in fine penché en faveur des transports publics, jugés à cet endroit d’un intérêt supérieur à la conservation de la forêt. Ce défrichement n’est cependant pas anodin. Dans un milieu urbain, toute forêt a de la valeur.»

L’ouvrage qui devrait remplacer 1452 m2 de forêt affronte pour l’heure deux recours: le premier au Tribunal administratif fédéral, le second à la Cour de droit administratif et public. La bataille pourrait encore durer plusieurs printemps. Les arbres coupés seront compensés, en partie sur place mais aussi du côté de la Vallée de la Jeunesse, à 1,5 km de là. Alors qu’une Maison du livre et du patrimoine est prévue sous la rampe Vigie-Gonin, sans que cela n’entraîne de défrichement supplémentaire.

Créé: 31.05.2016, 07h58

Les propositions des Verts

Deux postulats sont déposés par les Verts au Conseil communal. Ils demandent de «mettre tous les moyens en œuvre pour protéger la forêt des Côtes-de-Montbenon», mais aussi de veiller à la présence végétale tout au long du parcours du futur tram. Les Verts proposent aussi des pistes qui constitueraient des alternatives à la construction de la rampe Vigie-Gonin. L’idée: booster des modifications en cours ou avancer certains projets pour améliorer la circulation en ville… et rendre ainsi caduc le besoin de route supplémentaire à Vigie-Gonin.

En bref

Taille de la forêt
2239 m2

Défrichement définitif
1452 m2

Défrichement temporaire
787 m2

Oiseaux recensés
Merle noir, moineau domestique, corneille noire, verdier d’Europe, rouge-gorge familier, fauvette à tête noire

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.