Le Vivarium a été pris d’assaut

AnimauxLe public s’est rué à Sauvabelin, avant de retrouver les animaux à Aquatis, dans un an.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après plus de quarante-cinq ans d’existence à l’orée du bois de Sauvabelin, le Vivarium de Lausanne, fondé par Jean Garzoni, a ouvert une dernière fois ses portes samedi et dimanche. L’entrée était gratuite, la raclette aussi, et les Lausannois ont ainsi pu prendre congé dans la bonne humeur, mais avec un petit pincement au cœur, d’une véritable institution de la capitale vaudoise. Ils l’ont fait en masse, même si le directeur, Michel Ansermet, n’a pas perdu de temps à compter les entrées: «Samedi, nous avons sans doute accueilli plus de 1200 visiteurs, et dimanche, nous allons certainement dépasser les 1500», disait-il hier en début d’après-midi.

Michel Ansermet et son équipe ont pris soin de dire au revoir et à bientôt à tout le monde, petits, grands et habitués fidèles, qui ne faisaient pas mentir l’adage selon lequel on vient au moins trois fois dans sa vie au Vivarium: enfant, parent puis grand-parent.

Dimanche, à 14 h, Naga, le dragon de Komodo, a reçu un beau chevreuil, mort comme il se doit, la foule s’est lentement raréfiée et, à 18 h, les portes se sont définitivement fermées.

Désormais, le Vivarium de Lausanne peut préparer son transfert, au printemps 2017, à Aquatis, la future Cité de l’eau douce en train de prendre corps à Vennes.

Créé: 07.12.2015, 08h53

Articles en relation

Le Vivarium de Lausanne prend une pause en attendant Aquatis

Animaux Alors que le futur du site est incertain, le fondateur, Jean Garzoni, pionnier dans le domaine des reptiles, rêve encore. Plus...

Aquatis repousse son ouverture à Pâques 2017

Lausanne L’intégration à Vennes du Vivarium prendra plus de temps que prévu. Pour ses derniers jours à Sauvabelin, il fera portes ouvertes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.