Un voisin retarde la réouverture de la Bavaria

LausanneLe chantier de la brasserie, désormais mieux protégée, fait face à une opposition.

L'immeuble qui abrite la brasserie est désormais mieux protégé, il bénéficie d'une note 2 à savoir un monument d'importance régionale.

L'immeuble qui abrite la brasserie est désormais mieux protégé, il bénéficie d'une note 2 à savoir un monument d'importance régionale. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En haut de la rue du Petit-Chêne, à Lausanne, la Bavaria sonne creux depuis dix mois. L’emblématique brasserie doit subir, comme les appartements situés au-dessus, un important chantier de rénovation. Mis à l’enquête jusqu’au 12 avril dernier, celui-ci fait face à l’opposition d’un voisin. Il est question de nuisances, en lien avec la future terrasse de l’établissement. Si bien que le propriétaire, le fonds privé Next Immobilier – rattaché au groupe pharmaceutique Debiopharm –, préfère ne pas avancer de date pour la réouverture.

Mesure de protection spéciale

En mars, s’exprimant devant le Conseil communal, le syndic, Grégoire Junod, expliquait suivre le dossier avec attention. Dès l’annonce par «24 heures» de la fermeture du restaurant, la Ville de Lausanne s’est d’ailleurs activée pour accentuer les mesures de protection de l’immeuble. En juin dernier, elle a demandé au Canton que le bâtiment soit classé monument historique. Dans un premier temps, la note obtenue dans le cadre du recensement architectural est passée de 3 à 2, soit d’un «objet intéressant au niveau local» à un «monument d’importance régionale». «Une mesure de protection spéciale cantonale va lui être attribuée, il s’agira de l’inscription à l’Inventaire», ajoute Martine Jaquet, déléguée à la protection du patrimoine lausannois. «Les notes sont des étiquettes, les communes peuvent ensuite définir dans leur règlement ce que ça implique en termes de traitement des bâtiments, en particulier ceux d’intérêt local», précise-t-elle.

Toujours est-il que l’immeuble est mieux protégé qu’il y a un an. «Même si nous tenions bien évidemment à respecter les critères patrimoniaux pour la Bavaria, et c’est essentiel, ce changement de classification est une contrainte, réagit Thierry Mauvernay, président de Debiopharm Group. Il faut préserver le caractère authentique des restaurants, mais dans le même temps, essayons d’être mesuré car trop de règles pourraient conduire à leur disparition.» De nombreux bâtiments bénéficient d’une note 2 à Lausanne, parmi lesquels le Palais de Rumine ou le Palais de Justice de Montbenon. (24 heures)

Créé: 29.04.2018, 17h07

Articles en relation

«Nous voulons conserver l’institution qu’est la Bavaria»

Patrimoine De lourds travaux sont prévus, mais les nouveaux propriétaires veulent la réouverture de la brasserie. Ils cherchent un repreneur. Plus...

L’historique Bavaria de Lausanne ferme à la fin du mois

Patrimoine L‘immeuble qui abrite la brasserie change de mains. Toute l’équipe a été remerciée et l’avenir est incertain. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.