Une volée de bois vert pour les tours de Malley

PrillyLa mise à l’enquête du projet Malley-Viaduc se solde par 55 oppositions. Densité, trafic et aménagements sont en ligne de mire.

Durant la mise à l’enquête, la population a pu utiliser un logiciel présentant les futures tours de Malley. Il s’agit de projections avant concours d’architecture.

Durant la mise à l’enquête, la population a pu utiliser un logiciel présentant les futures tours de Malley. Il s’agit de projections avant concours d’architecture. Image: VILLE DE PRILLY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elles étaient attendues. Elles ont été au rendez-vous. Le projet Malley-Viaduc a récolté au total 55 oppositions au terme de sa mise à l’enquête, la semaine passée à Prilly. Avec ce plan partiel d’affectation (PPA), la population est désormais fixée sur ce qu’il est prévu de construire entre la halte CFF de Malley, le viaduc du Galicien et le Centre sportif. Au menu, le projet comprend en particulier deux bâtiments de 65 et de 85 mètres et pourra accueillir 580 nouveaux habitants ainsi que 160 places de travail.

Pour l’association de riverains Avenir Malley, c’est là que le bât blesse: «Le fondement de notre opposition, c’est la capacité constructive que prévoit le PPA, explique Sophie Tornare, membre du comité. Les autres éléments que nous critiquons en découlent, notamment la construction de tours, qui doit absorber le nombre d’habitants, mais aussi les problèmes de trafic.»

Le syndic, Alain Gillièron, ne s’étonne pas du nombre d’opposants, qu’il situe au même niveau que pour la mise à l’enquête du PPA Malley-Gare. Pour rappel, cet autre projet, qui prévoit deux tours de 63 et 77 mètres au sud de la halte CFF, avait été validé par référendum en 2016. Un troisième PPA, Malley-Gazomètre, doit encore compléter la planification du futur quartier. «Si nous prévoyons une densité plus élevée à Malley-Viaduc et à Malley-Gare, c’est qu’elle sera plus faible à Malley-Gazomètre, justifie Alain Gillièron. Sur les trois PPA de Malley, la densité moyenne correspond aux objectifs qui nous sont fixés.»

Ballons trompeurs

Mais Avenir Malley n’arrête pas ses critiques aux questions de densité et de hauteur. L’association s’étonne par exemple que l’on prévoie de construire des logements au bord des voies CFF, alors que la loi limite leur concentration à proximité des convois de matières dangereuses. Pour l’association, les projections sur l’évolution du trafic sur l’avenue du Chablais sont en outre peu crédibles et rien n’est prévu dans le PPA pour désengorger cet axe de transit malgré l’afflux futur d’habitants.

«Lors de l’atelier participatif, les gens ont bien dit qu’ils voulaient une place vivante et végétalisée»

Alain Gillièron assure de son côté que le projet a été confronté avec succès aux normes de l’ordonnance sur les accidents majeurs (OPAM). S’agissant du trafic, il défend que les travaux prévus sur les jonctions autoroutières de l’Ouest lausannois à l’horizon 2030 doivent alléger le transit de voitures à Malley. Enfin, les aménagements publics, notamment sous les arches du viaduc, promettent de nourrir les crispations à l’avenir: «Lors de l’atelier participatif (Ndlr: organisé par la Commune au cours de la mise à l’enquête), les gens ont bien dit qu’ils voulaient une place vivante et végétalisée, soulève Sophie Tornare. Si on avait voulu nous donner des garanties, on les aurait inscrites dans le PPA, mais rien n’est prévu.»

Au-delà de l’opposition en douze points d’Avenir Malley, la Municipalité de Prilly est aussi vertement critiquée sur un autre dossier, celui des ballons-gabarits déployés pour figurer la hauteur des tours. Le fait est qu’ils étaient régulièrement couchés par les intempéries. «La Commune aurait dû se donner les moyens d’installer des ballons qui résistent au vent. À partir d’un moment, ça devenait trompeur», critique Sophie Tornare. Le syndic ne cache pas que la gestion de ces capricieux ballons l’a fait suer pendant des semaines. «On ne va pas aussi me faire porter le chapeau pour les vents d’altitude!» balaie-t-il toutefois. (24 heures)

Créé: 04.04.2018, 18h50

Pas sûr que la Galicienne perdure

C’était une des grandes annonces du syndic lors de la présentation du projet Malley-Viaduc, il y a un mois. «La Galicienne a eu un tel succès qu’il est exclu de ne pas la pérenniser», avait déclaré Alain Gillièron au sujet de la buvette qui depuis 2014 s’installe chaque été sous les arches du viaduc. Son concept était à l’origine d’animer temporairement la friche de Malley, en proposant à boire et à manger, mais aussi un riche programme d’activités. Va-t-il survivre à la construction du nouveau quartier? Rien n’est moins sûr. «Nous n’avons pas les moindres contours d’un projet», glisse tout d’abord Lucas Girardet, président de l’association I Lake Lausanne, qui gère la Galicienne. «Nous sommes contents que la Galicienne puisse se pérenniser, même si nous ne savons pas sous quelle forme. En ce qui nous concerne, nous ne nous sommes pas encore positionnés. C’est encore un peu tôt.»

Reste que Lucas Girardet ne cache pas que l’aventure pourrait bien se poursuivre sans I Lake Lausanne aux commandes. «Ce qui nous intéresse, c’est de faire de l’éphémère, avec des structures légères, et défricher des endroits qui ont besoin qu’on les fasse vivre.» Animer une place qui se trouve sous les fenêtres d’un hôtel pourrait changer les attentes et les règles du jeu: «Ce n’est pas que nous avons peur des contraintes, mais le lieu tel qu’il est est tellement magique. La dynamique sera peut-être différente dans un espace construit.»

Une chose semble sûre, la Galicienne continuera d’exister tant que les tours ne seront pas en chantier. N’en déplaise à quelques riverains. Lors de la séance publique organisée pour présenter le PPA Malley-Viaduc, des critiques se sont élevées contre le bruit des concerts en soirée. Alors que la Galicienne doit rouvrir ce jeudi pour la saison d’été, Alain Gillièron promet qu’il n’y aura pas de concerts au-delà de 22 heures ou le dimanche.

Articles en relation

Prilly et Renens s’unissent pour «fabriquer» Malley

Urbanisme Les deux villes veulent créer une structure inédite pour superviser ensemble le développement du quartier et ses futurs équipements. Plus...

Deuxième test pour le bouquet de tours de Malley

Urbanisme Après le feu vert au projet Malley-Gare en 2016, Prilly met à l’enquête une nouvelle pièce du quartier, avec deux tours de 85 et 65 m. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.