Le Vortex a le feu vert avec un petit coup de pouce

Ouest lausannoisLes logements pour athlètes des Jeux olympiques de la jeunesse seront prêts dans les délais. Le canton a mis la main à la poche pour écarter une opposition.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un feu vert qui arrive à point nommé. Projet emblématique pour le Canton de Vaud, le Vortex vient d’obtenir son permis de construire. Si tout se passe bien, ce vaste complexe de logements sis à Chavannes-près-Renens accueillera 1700 athlètes juste à temps pour les Jeux olympiques de la jeunesse. Mais les délais sont serrés. Devisé à 175 millions de francs, le chantier doit commencer le mois prochain pour s’achever fin 2019. Tout cela alors que le coup d’envoi des JOJ est prévu pour le 10 janvier 2020.

«On est dans les clous», se félicite Pascal Broulis, conseiller d’Etat en charge des constructions. Le Canton a toutefois dû mettre la main à la poche pour lever l’une des oppositions déposées lors de la mise à l’enquête. Celle-ci venait de l’association des jardins familiaux de Chavannes, condamnée à libérer un terrain que le Canton lui mettait pourtant à disposition gratuitement depuis des années. Au terme d’âpres négociations, elle a été retirée en novembre dernier, moyennant la création de plantations sur une autre parcelle de la Ville. Coût de l’opération: 100 000 francs, dont le Canton s’est engagé à payer la moitié.

«Il fallait tout mettre en œuvre pour pacifier la situation, car le chantier ne pouvait pas prendre de retard.»

«Il y avait de fortes crispations des opposants, davantage envers la Ville en lien avec les jardins familiaux qu’envers le Canton, se souvient Pascal Broulis. Il fallait tout mettre en œuvre pour pacifier la situation, car le chantier ne pouvait pas prendre de retard. C’est pourquoi nous avons contribué à ce déménagement.» Face à une fronde qui, outre l’opposition, s’est traduite par une pétition de plus de 800 signatures, la Commune a de quoi remercier le Canton, selon le syndic de Chavannes-près-Renens, Jean-Pierre Rochat: «Son aide a été extrêmement précieuse, ne serait-ce qu’en ne demandant aucun loyer pour son terrain pendant trente ans. Il ne devait rien, pourtant, il a encore fait ce cadeau à l’association des jardins familiaux.»

Créé: 21.02.2017, 17h23

Articles en relation

Le Vortex entre enfin dans le dur

Chavannes-près-Renens Le bâtiment qui hébergera plus d’un millier d’étudiants dès la rentrée universitaire 2020 est à l’enquête. Plus...

Le «vortex» aura un accès direct au campus de l'Unil

Chavannes-près-Renens Une passerelle piétonne et routière enjambera la ligne du M1 pour relier Dorigny au futur complexe de logements étudiants. Plus...

Les logements des athlètes olympiques sonnent le glas des jardins familiaux

Chavannes-près-Renens L’association qui cultive fruits et légumes n’aura pas de terrain de remplacement, contrairement aux promesses de l’Exécutif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.