Enfin une plage à Ouchy!

LausanneUne zone de baignade sera aménagée «rapidement» au Vieux-Port d'Ouchy.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lausanne jouira «rapidement» d'une nouvelle zone de baignade sur les rivages du lac, au Vieux-Port d’Ouchy, entre le premier pavillon des loueurs de bateaux sur la place du Port et le ponton de la Vierge du Lac. Il s'agit de «répondre aux attentes de la population et des touristes», indiquent les autorités. Ce projet, très attendu, permettra de «poursuivre le développement du secteur sud de la ville». Cette zone de baignade d’une surface d’environ 2000 m2 sera délimitée par des bouées et ne sera pas surveillée.

Cliquez pour agrandir

Se baigner à Ouchy? Ce n'est pas une première. Les Bains Rochat ont accueilli les baigneurs de 1861 à 1896. Il s’agissait de bains publics montés sur pilotis, situés au large du parc du Denantou, entre l'hôtel Beau-Rivage et la villa Les Tourelles. Les sexes étaient séparés dans deux bassins distincts. Le règlement des lieux précise que «tout baigneur doit porter un caleçon ou une chemise de bain» et qu’«il est interdit aux baigneurs de s’approcher de la rive et de se montrer hors de l’eau, en montant soit sur une pierre, soit sur un bateau». Question de morale et de pudeur. Une loi lausannoise datant de 1832 défend d’ailleurs «de se baigner sur les rives du lac hors des lieux déterminés pour l’un et l’autre sexe par la Municipalité». Les Bains Rochat sont détruits en 1896 pour permettre la construction du quai d’Ouchy.

À la fin des années 20, la baignade devient un argument touristique. Ainsi naît le projet de la plage Lausanne-Ouchy, réalisé devant le stade de Vidy sous l’impulsion d’hôteliers. Le complexe ouvre ses portes en 1927. Le confort y est inédit: on y trouve une plage de sable, un restaurant, des hamacs nautiques, une installation pour l’aquaplaning, une île flottante et un water toboggan, qui serait le premier de Suisse. Importée d’Amérique, cette construction en bois fait 11 mètres de haut et 25 mètres de long. Autre attraction phare: le mât flottant, repêché en 2017. L’objet est aujourd’hui conservé au Musée du Léman. La plage connaît des difficultés financières dès 1935. Les aménagements sont détruits durant les travaux de comblement en vue de l’Exposition nationale de 1964.

À la fin du XIXe siècle, la baignade se fait mondaine et «divers sites sont aménagés pour que les élites puissent s’y baigner en bonne compagnie, comme Corseaux-Plage à Vevey ou Lausanne-Ouchy Plages, raconte Lionel Gauthier, conservateur du Musée du Léman, dans son livre «Plouf! Une histoire de la baignade dans le Léman». Les classes populaires ont elles aussi leurs espaces de baignade, comme la plage de Vidy, à Lausanne, où la convivialité compte parfois plus que la baignade proprement dite. On s’y rend pour nager ou faire trempette mais aussi pour voir les copains, jouer aux cartes, bronzer, boire un verre, etc.»

Avant l’ouverture de la plage de Lausanne-Ouchy, les Lausannois qui voulaient barboter dans le Léman avaient le choix entre un établissement payant à Cour (depuis 1884) et un autre, gratuit, plus à l’ouest.

«La mode de la baignade ne s’est pas imposée au même rythme sur l’ensemble des rives du Léman, note Lionel Gauthier dans son livre. Alors que les Genevois se jettent à l’eau depuis des siècles, à Lausanne, où la ville s’est d’abord développée sur des collines, les baigneurs du lac étaient très peu nombreux jusqu’à la moitié du XIXe siècle.»

«Il faudrait remonter très loin dans le temps pour retrouver les premiers baigneurs du Léman, ajoute le spécialiste. Peut-être même jusqu’à la préhistoire.» Les premières archives évoquant les bains lacustres datent du début du XVe siècle et les premiers aménagements rudimentaires remontent vraisemblablement au XVIIIe siècle. Les noyades sont alors nombreuses. Ce danger motive l’apparition d’espaces réservés aux baigneurs et d’infrastructures. Des équipes de sauvetage apparaissent dès les années 1860, notamment à Ouchy.

Les compétitions sportives se développent peu à peu. À Ouchy, la Société vaudoise de navigation organise des courses de natation lors des fêtes de 1846.

L’hydrothérapie fait son apparition dès le XVIIe siècle, suivie par la balnéothérapie et le thermalisme. Se baigner, c’est bon pour la santé, répètent les docteurs. En 1915, le médecin des écoles lausannoises recommande à tous les élèves de fréquenter les rives de Vidy et «de profiter de tous leurs après-midi de congé pour aller au bord du lac prendre un bain d’air et de soleil. Nous leur recommandons aussi de se baigner au lac; car le bain et l’exercice de la natation sont de puissants adjuvants de l’air et du soleil.»

Dans les années 60-70, le lac devient peu fréquentable car pollué: trop de phosphore, trop d’algues, trop de mercure, trop de matières fécales. Les autorités sanitaires déconseillaient la baignade quand elles ne l’interdisaient pas. La piscine de Bellerive, en béton armé, ouvre ses portes en 1937. Dans les années 60, la pollution pousse les autorités à construire un remblai qui éloigne les eaux du lac de plusieurs dizaines de mètres.

A noter que l'exposition «Plouf!», qui retrace l'histoire de la baignade dans le lac, est prolongée jusqu'au 31 mars 2019 au Musée du Léman (Nyon).

Créé: 13.02.2019, 16h59

La baignade à Lausanne en dates

1861: Construction des Bains Rochat sur pilotis, près de l’Hôtel Beau-Rivage, avec deux bassins séparés hommes/femmes. Le règlement précise qu’il est interdit aux baigneurs «de s’approcher de la rive et de se montrer hors de l’eau».

1884: Construction des bains payants de Cour par la Société de développement de Lausanne, avec deux longs bâtiments en bois séparés par la loge du gardien et une cloison sur l’eau afin de séparer hommes et femmes.

1895: Les Bains Rochat sont démolis pour laisser la place aux quais d’Ouchy.

1915: Usage libre des grèves de Vidy, sous l’impulsion des docteurs Jeanneret, Messerli et Rollier qui prescrivent les bains de soleil pour tous.

1922-1923: La Ville édifie les bains publics du lac, en réponse à la promotion des bains et de la cure de soleil contre la tuberculose. Espace pour dames entre les bains de Cour et le chemin des Plaines, pour hommes entre le chemin des Plaines et l’embouchure du Flon (près du port actuel de Vidy). Au-delà du Flon, zone libre mixte pour les familles. «Tenue décente de rigueur, les chemins en bordure de la plage ne doivent pas être utilisés pour se promener ou jouer en costume de bain», exige la Direction de police.

1926: Remplacement des bâtiments en bois des bains de Cour par une structure identique en béton, selon les plans de Georges Mercier. On y trouve davantage de cabines ainsi qu’une terrasse avec buvette sur le toit de la partie est.

1927: Ouverture de Lausanne-Ouchy Plage.

1936: Démolition des bains de Cour pour laisser la place à la construction de la piscine de Bellerive et réaménagement à l’ouest des bains gratuits.

1939: Faillite de Lausanne-Ouchy Plage en raison du déclin et de la faible fréquentation de l’endroit, suivie d’un rachat par la Ville.

1962: Démolition des bains pour les comblements de l’Expo 64.


G.SD/Collaboration Lise Rochat, Musée historique de Lausanne

Articles en relation

Les mâts flottants remontent en nombre à la surface

Histoire Le repêchage de l’attraction d’Ouchy Plage avait eu un grand écho médiatique en août 2017. Depuis, on sait qu’au moins cinq de ces objets ont été construits. Plus...

[VIDEO] Un trésor ludique des années 1930 ressurgit du Léman

Lausanne L'attraction des Bains d'Ouchy entre 1929 et 1939 stagnait dans le fond du Léman. Elle est sortie de l'eau mercredi matin. Plus...

Quand les jeux aquatiques de Vidy faisaient fureur

Histoire d'ici - 1927 Grâce à la nouvelle et fort chic plage de Lausanne-Ouchy, touristes et membres de la bonne société de la capitale passent leurs journées sur le sable. Plus...

Le mât flottant trône devant le Musée du Léman

Nyon Le Musée du Léman a installé dans sa cour l’attraction des années 1930, repêchée une semaine plus tôt au large d'Ouchy. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...