Passer au contenu principal

Comment Lavaux a échappé à l’urbanisation galopante

Alors que la plupart des territoires vaudois se sont densifiés, Lavaux échappe à la règle et brille aujourd’hui en paysage de l’humanité. Il aura fallu des aménagistes, du génie local et ce cher Franz Weber.

Si vous êtes sur mobile, cliquez ici pour visionner la juxtaposition des photos (Avant-Après)

Ils sont rares les clichés de «Vaud du ciel» qui montrent aussi peu de différences entre les années 50 et 2015. Il ne manque que la couleur à la photo d’Alphonse Kammacher pour ressembler presque en tout point à celle de Jean-Michel Zellweger. Certes, Chexbres (en haut) s’est un peu densifiée et l’autoroute A9 a tracé une balafre horizontale en 1970. Au bord du lac, les imposants Moulins de Rivaz (en bas à gauche) ont disparu, laissant la place au discret Vinorama en 2010. Sinon, l’omniprésence des vignes domine encore et toujours dans ce paysage inscrit depuis 2007 au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.