Avec leur leader de l’Ouest, les Verts visent les urbains

Elections fédéralesLa Municipale de Renens Tinetta Maystre est le joker des écolos. Le but: booster le parti jusqu’en 2017.

Avec son profil orienté vers l'urbanisme, les infrastructures et la mobilité, Tinetta Maystre doit convaincre à la fois l'électorat lémanique, lausannois et militant.

Avec son profil orienté vers l'urbanisme, les infrastructures et la mobilité, Tinetta Maystre doit convaincre à la fois l'électorat lémanique, lausannois et militant. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a deux semaines, Tinetta Maystre est devenue le joker des Verts vaudois pour les élections fédérales d’octobre. En binôme avec le syndic Vert de Lausanne, Daniel Brélaz, la municipale de l’Urbanisme de Renens doit regagner le troisième siège au Conseil national que le parti avait perdu en 2011.

Elle se trouvera en quatrième position sur la liste, derrière les sortants (Luc Recordon, Adèle Thorens Goumaz et Christian van Singer). «En posant ma candidature, j’ai clairement dit mon ouverture pour jouer ce rôle de quatrième position», explique-t-elle.

Joker pour les fédérales, certainement, mais pas seulement. A la veille du marathon électoral des fédérales de 2015, des communales de 2016 et des cantonales de 2017, l’enjeu des Verts est de créer une tendance sur trois ans pour la reconquête de l’électorat écolo urbain, grignoté par les Vert’libéraux.

Même si le nombre de leurs conseillers communaux a grimpé de 144 à 208 en 2011, le chiffre est passé de 22 à 20 à Lausanne. Et, en 2012, le parti a perdu cinq de ses 24 sièges de députés.

Quel sera l’apport de Tinetta Maystre? Son profil de femme, de municipale urbaine orientée sur la mobilité et l’aménagement doit convaincre. Tour d’horizon.

L’électorat lémanique

Les députés que le parti a perdus en 2012 ont tous un point commun: ils sont Lémaniques. Deux étaient Lausannois, tandis que les arrondissements de Morges, de Nyon et de l’Ouest lausannois en perdaient chacun un. «Nous voulons nous maintenir dans les districts ruraux et nous renforcer dans les régions urbaines, où nous pouvons regagner des sièges avec quelques fractions de pour-cent», explique le député et président du parti, Martial de Montmollin.

C’est là que le profil de Tinetta Maystre devra faire la différence. «J’ai la vision d’un Exécutif de 20 000 habitants, une catégorie de villes qu’on n’entend pas assez dans le débat public», estime-t-elle. Le parti ne compte qu’une autre édile lémanique avec une expérience cantonale: la municipale de la Jeunesse et du Social de Morges, Sylvie Podio, députée depuis 2012. Elle n’était pas candidate pour octobre.

L’électorat lausannois

Mais comment convaincre les Lausannois? Avec Tinetta Maystre, les Verts se profilent sur les dossiers des grandes infrastructures ferroviaires, actuellement congestionnées sur l’arc lémanique. Comme municipale de la ville qui deviendra la troisième gare romande, Tinetta Maystre est directement impliquée dans la politique d’agglomération, la transformation de la gare de Renens, la mise en place du tram T1 entre Lausanne et sa banlieue ouest ou le renouveau du quartier de Prilly-Malley. «Je suis proche de la population, note-t-elle. Je ne fais pas du militantisme de base, mais un travail concret pour les idées vertes avec une politique participative.»

L’électorat de l’Ouest

Si ce profil peut convaincre Lausanne et les villes lémaniques, les Verts comptent énormément sur le district de l’Ouest, le fief de leur joker, une région de 70 000 habitants, dont 30 000 électeurs. Elle y est le leader des Verts. Elle avait atteint la première place à la Municipalité en 2006, alors que la section Verte venait d’être créée, qu’elle-même se présentait pour la première fois à l’Exécutif et qu’elle avait siégé cinq ans comme indépendante au Conseil communal.Au Grand Conseil en 2007, elle terminait deuxième derrière l’ancien conseiller d’Etat François Marthaler.

L’Ouest avait l’image de banlieue industrielle de Lausanne. Avec les projets auxquels elle collabore, Tinetta Maystre participe au changement de cette image

«L’Ouest avait l’image de banlieue industrielle de Lausanne, explique Rebecca Joly, présidente des Verts de l’Ouest lausannois. Avec les projets auxquels elle collabore, Tinetta Maystre participe au changement de cette image.»

L’électorat militant et féminin

C’est aussi l’électorat associatif que le parti vise grâce à sa championne. Elle a été vice-présidente de l’Association Transports et Environnement (ATE) et est membre et sympathisante entre autres du WWF, d’Equiterre ou de Pro Vélo.

Cette quinquagénaire, «ni jeune ni vieille» selon elle, contrebalancera l’image des trois hommes de plus de 60 ans dans les cinq têtes de liste du parti. «Je porte ce rôle de femme engagée, confirme-t-elle. Mais je ne suis pas un alibi.»

Créé: 02.03.2015, 07h50

Articles en relation

Début des hostilités pour recomposer le Conseil fédéral

Elections fédérales Dernier missile en date: celui de l’UDC qui veut éjecter deux conseillers fédéraux. Tour d'horizon des principaux scénarios. Plus...

Plus que discret, le PBD espère devenir incontournable au centre

Elections fédérales 2015 Le Parti bourgeois-démocratique vaudois vise un siège au Conseil national. Il choisit deux stars pour y parvenir. Plus...

«Le PLR est un parti populaire, proche des problèmes des gens»

Elections fédérales Redevenir le deuxième parti de Suisse, telle est l’ambition du PLR. Entretien avec Philipp Müller. Plus...

Après les tensions, les partis du centre veulent s’émanciper

Elections fédérales A l’étroit en 2011, les partis du centre prennent leurs aises. Leur présence au Grand Conseil les a grisés, malgré les dissensions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.