Le Léman Express enfin complet est promis pour mercredi

MobilitéPénalisée par la grève et des maux de jeunesse, la nouvelle desserte n’en est pas moins déjà encourageante.

Même incomplet, le nouveau réseau a déjà épaté son monde.

Même incomplet, le nouveau réseau a déjà épaté son monde. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce qui devait avoir lieu le 15 décembre se produira finalement plutôt le 22 janvier, soit ce mercredi. Le déploiement intégral tant annoncé du Léman Express devrait enfin être effectif, après avoir été différé plus de cinq semaines en raison d’une grève d’une longueur inédite en France. Les responsables genevois de la mobilité ont fait le point face à la presse ce lundi matin.

Le mouvement social relatif à la réforme des retraites a durement amputé le nouveau réseau durant ces premières semaines d’existence. La desserte s’est dans un premier temps confinée au tronçon helvétique et à Annemasse.

Deux lignes à étrenner

Ce n’est que jeudi dernier que des premiers trains ont assuré l’entier de la ligne 1 du réseau, de Coppet à Évian. Cette nouveauté qui a semé dans son sillage la zizanie sur le réseau, avec de multiples retards et suppressions de trains.

Mercredi prochain, les lignes 2 et 3 (desservant respectivement Annecy et Le-Fayet-Saint-Gervais) devraient être lancées à leur tour. Voilà qui pourrait révéler de nouveaux soucis, en sachant qu’il s’agit de tronçons dont l’équipement est moins performant que celui de la ligne du Chablais. La confirmation de ce double lancement, qui compléterait entièrement le Léman Express, est attendu ce mardi dès 17 heures.

Satisfaction affichée

Même incomplet, le nouveau réseau a déjà épaté son monde. «On n’a pas encore une image précise d’une situation en rythme de croisière, mais on sent des tendances qui me rendent très optimiste pour la suite, résume le conseiller d’État chargé des Infrastructures, Serge Dal Busco. J’ai été frappé par la rapidité avec laquelle les Genevois ont compris la fonction de métro du Léman Express et ont changé leurs habitudes. On a le sentiment que le canton s’est rétréci, que l’espace s’est contracté.»

Une allusion aux temps de parcours abrégés que permet le train. L’État se dit aussi satisfait de la ponctualité et des bonnes correspondances entre le chemin de fer et la desserte locale assurée par les TPG (lire ci-contre).

Directeur de Lémanis, filiale commune des CFF et de la SNCF dédiée au Léman Express, Mario Werren évoque une performance supérieure aux attentes. «Nous accueillons déjà 25'000 voyageurs par jour et avons même enregistré un pic à plus de 30'000 voyageurs le 20 décembre, alors que le réseau ne se déployait pas encore en Haute-Savoie, révèle le cadre. Nous nous attendions à une montée en puissance bien plus progressive. Or, dès la mise en service, les gens se sont comportés comme si ce train avait toujours existé.» Ã bord, on croiserait autant de résidents genevois que français. Rappelons que l’objectif affiché à terme est d’atteindre une fréquentation quotidienne de 50'000 usagers.

Des trains trop courts

Une «task force» aux ramifications tentaculaires a été créée pour rectifier les défauts, à savoir ce que les officiels préfèrent appeler positivement les «points en cours d’amélioration». Les opérateurs rencontrent encore des soucis avec leurs trains tout neufs, qui se sont de deux types distincts, chaque pays ayant jeté son dévolu sur des modèles différents.

Il est arrivé que les rames fassent défaut et qu’il soit impossible de faire circuler des formations doubles en heure de pointe. Résultat: des convois bondés, refusant du monde. Déjà!

Panneaux retardataires

«On s’en excuse, on a encore des soucis à régler», admet Mario Werren. Si le lancement des deux ultimes lignes constituera un nouveau défi, il contribuera aussi à faciliter les opérations puisque, pour la première fois, le Léman Express tournera comme il a été conçu, sans que ses responsables doivent réinventer la roue chaque jour en fonction du conflit social en cours.

Parmi les défaillances, on relève encore l’information à bord (notamment des annonces vocales répétitives et irritantes dans les rames françaises) ou encore une signalétique lacunaire dans les gares: déjà retardée, la livraison de panneaux britanniques n’a pas été accélérée par les conflits français. D’autres rectifications sont prévues pour améliorer l’accès des gares par la mobilité douce.

Créé: 20.01.2020, 14h56

Les TPG ne sont pas lésés par le train

Alléchés par le nouveau chemin de fer, les Genevois ont-ils déserté leurs bus, trolleys et autres trams? Absolument pas. Les Transports publics genevois (TPG) constatent une stabilité globale de leur fréquentation, même s’ils observent aussi des redistributions. Lançant la première ligne de tram transfrontalière connue depuis 80 ans, la régie avait aussi réorganisé la moité de son réseau afin de l’articuler autour de la nouvelle desserte ferroviaire, notamment avec des lignes spécialement créées pour desservir des gares comme Chêne-Bourg, La Plaine ou Chambésy. Le tout alors que le souvenir de la chaotique refonte de 2011 était encore dans toutes les mémoires. Soulagement: le réseau s’avère stable et les réclamations des clients sont «presque nulles».

Conjuguer le train et le bus ne semble pas être un souci pour les usagers. Les arrêts TPG proches des gares voient leur fréquentation grimper en flèche, avec un record de +32% au Bachet (mais aussi +27% à Pont-Rouge, 15% à Chêne). Champel fait exception: les arrêts sont moins achalandés (-16%). Explication? «Les gens y utilisent le Léman Express comme un métro et se rendent à la gare à pied», analyse Denis Berdoz, directeur général des TPG.

Le nouveau tram 17 essuie les plâtres, avec quelques pépins de jeunesse. Des automobilistes pressés ou perdus ont tendance à venir s’embourber dans les zones engazonnées de la nouvelle ligne. Devenue cinquième du réseau, celle-ci a dégarni un peu la fréquentation du tram 12 dont elle partage une partie du tracé. Ce dernier a du coup cédé son titre de champion au tram

Articles en relation

[VIDÉO] Bravant grèves et tags, le Léman Express a démarré en fête

Mobilité Les premiers trains en service commercial du réseau complet ont été pris d’assaut dimanche à l’aube, au départ de Coppet et d’Annemasse. Reportages. Plus...

Le train ravive la guerre des prix avec la France

Médicaments Avec le Léman Express et le tram 17, l’accès aux officines d’Annemasse est facilité. Plus...

À Annemasse, la grève des cheminots n'a pas découragé tous les frontaliers

Léman Express Ce lundi matin, plusieurs dizaines de voyageurs attendaient le train sur le quai de la localité française. Certains verront leur temps de trajet pour rejoindre leur lieu de travail diminuer de moitié. Plus...

Le jour où le train a rendu Annemasse sexy

Le Matin Dimanche Annemasse est le nœud du nouveau Léman Express. Cette liaison suffira-t-elle à redorer l’image terne de la ville, côté suisse? Les autorités mettent les bouchées doubles pour y parvenir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.