Un livre anniversaire célèbre «l’école romande»

EnseignementPour ses 150 ans, le Syndicat des enseignants romands fait paraître «Les Bâtisseurs de l’école romande». L’un d’entre eux, Cilette Cretton, revient sur ce chantier séculaire.

Cilette Cretton a vécu la naissance de «l'école romande» de l'intérieur et sous différents angles, notamment celui de la Directrice générale adjointe de l’enseignement obligatoire vaudois qu'elle a été.

Cilette Cretton a vécu la naissance de «l'école romande» de l'intérieur et sous différents angles, notamment celui de la Directrice générale adjointe de l’enseignement obligatoire vaudois qu'elle a été. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle a beau finir de se concrétiser en ce début de XXIe siècle, l’idée d’une école sans frontières cantonales a près de 150 ans. Ce vaste chantier idéologique sert de fil rouge à l’ouvrage Les bâtisseurs de l’école romande, édité par le Syndicat des enseignants romands (SER) à l’occasion de ses 150 ans.

Cilette Cretton fait partie des témoins privilégiés de la concrétisation d’une institution scolaire intercantonale qu’elle a toujours appelée de ses vœux. La Valaisanne fut enseignante, rédactrice en chef de L’Educateur – journal du SER – et Directrice générale adjointe de l’enseignement obligatoire vaudois. Interview.

- Peut-on dire aujourd’hui que l’école romande est réalisée?

- Aujourd’hui, oui. Elle est surtout le résultat du combat des enseignants et des syndicats.

- Quel a été le déclencheur?

- Le Plan d’étude romand ou PER, anciennement le Pecaro, en 2002. On ne pouvait plus suivre des objectifs communs sans unifier les structures. D’autant que les évaluations PISA rendaient criantes certaines différences de résultats scolaires entre cantons. C’est le projet HarmoS qui a mis à plat les structures à réaliser, comme les horaires, les degrés d’enseignement, la scolarité jusqu’à 15 ans, etc. Un enfant qui changeait de canton devait retrouver des structures qu’il connaissait.

- Quel rôle a joué le SER?

- Le syndicat, même s’il n’en est pas vraiment un, a constitué le moteur. Sans contestation majeure, mais en jouant les aiguillons auprès du Canton. Les intérêts étaient les mêmes: une scolarité de qualité pour nos enfants. Il y a bien eu quelques descentes dans la rue de la part des enseignants vaudois, ça m’amusait d’ailleurs. Mais sans un refus du dialogue.

- La formation des enseignants a aussi connu son unification, un débat qui reste ouvert.

- Les cantons ont tenu longtemps à leurs écoles normales, qui «normaient» l’éducation de chaque canton. Mais là aussi, il a fallu niveler. C’était une suite logique. Et qui sait si un jour il n’existera pas un seul Département de l’instruction publique pour toute la Suisse romande.

- Un livre, deux histoires

- Les« bâtisseurs de l’école romande» propose deux volets au fil de ses 320 pages. Le premier retrace l’histoire du Syndicat des enseignants romands (SER) – anciennement Société des instituteurs romands, puis Société pédagogique romande – à l’occasion de ses 150 ans. Ce même volet évoque« L’Educateur,» la revue du syndicat, «la première grande décision du SER». Trois auteurs, dont deux membres du SER ont assuré la rédaction des textes.

L’équipe de recherche en histoire sociale de l’éducation de Genève s’est vue confier la seconde partie. Thématique, celle-ci revient sur les grandes étapes qui ont contribué à la réalisation de l'école romande. «On a l’impression que c’est le fruit des quinze dernières années, lance le Vaudois Grégory Durand, président de la SPV (Société pédagogique vaudoise). Or la thématique du premier congrès du SER en 1866 était «Des manuels communs en Suisse romande». Celui de 1892: «Une législation scolaire commune». Quant au virage déterminant, il intervient au congrès de 1962: «Vers une école romande».» L’ouvrage a été tiré à 11 000 exemplaires et sera envoyé à chacun des 10'000 abonnés du SER. Le solde sera mis en vente en librairie dès la fin du mois au prix de 38 fr.

Les bâtisseurs de l’école romande, éditions Médecine et Hygiène - Georg, 320 p., 2015.

(24 heures)

Créé: 13.09.2015, 15h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.